{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Michalon

Ce qu'en dit l'éditeur

Ce n'est pas seulement la maison de vacances appartenant à sa famille depuis plusieurs générations que Chance doit quitter, mais aussi tous les fantômes qui l'habitent, ceux de son imagination, ceux de son passé, ceux des histoires que lui racontait son père. Avec la perte de cette immense demeure, nichée dans un grand jardin séparé de la mer par un petit muret en pierre, lieu d'introspection privilégié de tous pour observer le bleu à l'infini, Chance perd également ses repères et se pose des questions quant à son identité. Est-elle vraiment, comme l'a toujours dit sa grand-mère, la réincarnation de son frère qu'elle n'a pas connu ? "Zou", c'est le signal d'un nouveau départ, d'un renouveau qui s'impose comme une nécessité, un impératif de survie. "Zou", si simple à écrire, si court à prononcer et pourtant si difficile à accepter.

Critique postée par :

Julie R

Quel immense bonheur que ce joli roman de Anne-Véronique Herter ! Un roman qui a su me toucher, me faire rire, mais aussi me faire venir les larmes aux yeux, tout simplement parce-que je me suis totalement reconnu dans la vie de Chance, obligée d'être spectatrice de la demeure familiale, de cette maison qui aura vu les rêves à la fois sublimes et dérisoires d'une enfant devenue une adulte sur le point d'entrer en écriture...

Entrer en écriture pour surtout ne pas oublier, entrer en écriture pour faire revivre en soi ces murs désormais devenus absents, à jamais impossibles à parcourir... Écrire pour exorciser les images du passé qui la hantent, écrire parce que c'est en définitive le seul moyen de retrouver en soi cette part d'innocence, même si pour Chance, cette innocence se sera déclinée aussi dans la douleur, dans le manque, mais aussi dans ces moments de joie qui, une fois l'âge adulte venu, nous font le coeur se serrer...

Ce qui m'a le plus marqué dans Zou ! , c'est la simplicité des mots de Anne-Véronique Herter. Des mots sans fard, qui nous touchent au plus profond, dans notre part d'enfance. Des mots qui sont un cheminement, celui de Chance vers elle-même, vers sa vérité, vers l'intégration de ce passé en elle, comme pour enfin passer à autre chose, prendre son courage à deux mains, et vivre ! Surtout vivre !

J'ai beaucoup aimé lire ce premier roman de Anne-Véronique Herter, parce qu'il est le roman d'une réinvention, le roman d'une vie qui cherche à se libérer des chaines du passé en les exorcisant dans l'écriture.

Une auteure à suivre, très certainement !

Zou ! - Anne-Véronique Herter