{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Lontano

Jean-Christophe Grangé

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions L.G.F - Le Livre De Poche

Ce qu'en dit l'éditeur

Le père est le premier flic de France. Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers. La petite sœur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 1970, ressurgit des limbes africains, le clan doit se tenir les coudes. Sur fond d'intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l'espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.
Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Jean-Christophe Grangé a pour habitude de nous proposer des livres en forme de pavé. Cette fois-ci, il double la ration avec deux volumes particulièrement épais. Le premier ne déstabilisera ni les fans ni les personnes qui ont déjà lu cet auteur. En effet, « Lontano » est dans la même veine que les précédents.

Comme à son habitude, il décide du thème de son histoire et s’investit pleinement. Dans ce cas présent, l’Afrique et ses superstitions sont au centre de l’échiquier. Grâce à un travail poussé de recherche et de documentation, on apprend beaucoup de choses au cours de cette aventure qui se déplace en France et Congo. Il place ensuite sur le plateau des personnages plutôt caricaturaux, avec très peu de nuances, mais qui deviennent tout de même captivants. On est à leurs côtés au cours d’événements qui eux, sont souvent rocambolesques, avec leur lot de surprises. Le récit s’enchaîne à grande vitesse grâce à des chapitres courts pleins de rebondissements. Les crimes sont toujours aussi atroces mais on ne rentre pas trop dans le détail. L’ensemble produit un récit efficace et presque sans temps mort, seulement ralenti par une centaine de pages superflues.

Vous avez donc compris que vous ne serez pas dépaysé. Tout l’art de Jean-Christophe Grangé est présent dans cet opus. Dans un contexte complètement maîtrisé, le lecteur est confronté à un scénario rythmé où il ne s’ennuie jamais. Même parsemé d’incohérences et de raccourcis, ça fonctionne encore très bien. Il faut, comme dans chacun de ses romans, déposer sa logique au placard, pour pouvoir totalement se laisser aller et profiter du spectacle. Un certain nombre de mystères restent en suspens et la fin de cet épisode ouvre de nouvelles perspectives. « Lontano » n’est pas le meilleur de cet écrivain et aurait pu se suffire à lui-même. Mais il n’en reste pas moins un bon divertissement dont je lirai la suite, afin de connaître le dénouement de cette saga familiale.