{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Harry Potter Et L'Enfant Maudit

Rowling Jk

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Gallimard jeunesse

Ce qu'en dit l'éditeur

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Je ne suis pas le premier à donner mon avis sur ce nouveau volume des aventures du sorcier Harry Potter. En revanche, je ne fais pas partie des inconditionnels « fanatiques » qui se sont rués sur l’objet à sa sortie. J’ai vu tous les films que j’ai trouvés sympas mais je n’ai lu que le premier tome. De ce fait, je vais peut-être apporter un point de vue différent et surement moins exalté que la plupart des lecteurs, pris dans l’euphorie de cette saga prestigieuse.

Tout d’abord, je donne un conseil aux non-initiés qui voudraient enfin se lancer : il faut absolument avoir lu les livres ou vu les adaptations cinématographiques pour pouvoir appréhender ce huitième épisode. En effet, la connaissance des personnages et de leurs relations est indispensable à la compréhension de l’histoire. De plus, le format « pièce de théâtre » peut à priori rebuter, mais après quelques pages d’accommodation au genre, la lecture est agréable et je suis entré avec facilité dans le vif du sujet.

Dans ce vif du sujet, on retrouve les protagonistes dont on avait suivi les péripéties, mais une vingtaine d’années plus tard. Les auteurs introduisent donc la génération suivante et en font les acteurs de ces nouvelles aventures. Ils en profitent d’ailleurs pour brouiller les cartes, en nous présentant des enfants très différents de leurs parents, parfois même avec des comportements antagonistes. Ces « fils de » doivent assumer le passé de leurs ascendants et ils m’ont vraiment plu par leurs paradoxes qui les rendent plutôt crédibles.

Le scénario se base sur des voyages dans le temps pour mélanger les anciens et les nouveaux personnages. Les scènes se succèdent entre action, humour, dialogues. On est transporté entre Poudlard et les lieux de « La coupe de feu », c’est souvent assez candide mais on ne s’ennuie jamais.
Dans le style, le point faible tient dans les didascalies. La description des expressions et des sentiments des acteurs est parfois un peu niaise. Outre ces petits défauts, j’ai apprécié cette petite expérience théâtrale pleine de sorcellerie, destinée à un jeune public. Même si le livre n’a rien de révolutionnaire ni de mémorable, il prolonge un brin la magie enfantine d’Harry Potter. Je pense quand même que certains fans vont être déçus de ne pas retrouver la maturité qui semblait apparaître dans les derniers volumes.