{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions JC Lattès

Ce qu'en dit l'éditeur

Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs ?
Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences.
Comment vit-on avec les fantômes ? Monica Sabolo a écrit un roman puissant, poétique, bouleversant.

Critique postée par :

Yves Montmartin

Maman racontait en riant qu'à la naissance j'étais tellement hideux que, durant la nuit, elle avait marché dans les couloirs de la maternité, dans sa longue chemise de nuit, en espérant retrouver son vrai bébé, le beau nourrisson qui lui appartenait.

Summer, 19 ans, est le genre de fille dont tous les garçons sont amoureux. Avec Jill, Coco et Alexia ses amies, elle fume des joints et boit des alcools forts. Parfois on a l’impression qu’elle vit dans une autre monde, un lieu doux et retiré fait de rêves et de solitude. Il y a beaucoup de rumeurs à cette époque là. Benjamin, son frère c’est le minus comme l’appelle son père, le vilain petit canard de la famille, fasciné dès sept ans par le mal et la douleur et rempli de tics.

Et puis cet édifice de papier que constitue son existence s’effondre, trois semaines après son anniversaire Summer a disparu , c’était il y a vingt-quatre ans. Une battue a été organisée, on a fait renifler à un chien un vêtement qui lui a appartenu, aucune trace, rien. Comment une jeune fille peut-elle s’évaporer sans que la marche du monde en soit ébranlée. Un policier s’étonne que la famille ne semble pas vouloir vraiment savoir où elle se trouve.

Aujourd’hui plus personne ne prononce son prénom, Benjamin, le narrateur, voit le psychiatre deux fois par semaine, il vit dans un appartement de 27 mètres carrés dans un quartier de désaxés, il prend des anxiolytiques et fume des joints et il est hanté par le souvenir de sa sœur.

Le lac Léman est le personnage principal de ce récit, poétique et envoûtant. L’auteur nous entraîne dans l’âme d’un frère torturé par la disparition inexpliquée de sa sœur, un frère qui avec l’aide de médicaments et de drogue laisse son esprit plonger dans les eaux troubles du lac pour ramener petit à petit à la surface des souvenirs enfouis et les lourds secrets d’une famille bourgeoise. Un roman magnifique, une histoire d’une infinie tristesse et une écriture d'une grande richesse littéraire.