{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Sept Ans De Silence

Chaney Joann, Isabelle Maillet

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Presses de la Cité

Ce qu'en dit l'éditeur

Sept ans après la découverte de trente et un cadavres sous son garage, Jacky Seever, ancien notable de Denver, patiente dans le couloir de la mort. Mais son nom refait la une des journaux lorsque trois femmes de son entourage sont retrouvées mortes, assassinées dans des conditions qui rappellent le modus operandi de Seever. L'ancien tandem de flics qui a coffré le serial killer se reforme en urgence, tandis que le journal local réengage la pétulante Sammie Peterson pour couvrir l'enquête.
Au bout de sept ans de silence, ces trois-là se retrouvent de nouveau plongés dans une affaire qu'ils auraient préféré définitivement oublier. Acclamé par la critique, un premier roman incisif sur le délitement d'une communauté, la violence médiatique et l'horreur de la nature humaine. Sombre et jubilatoire.

Critique postée par :

Chloé Niccolo

Décembre 2008 - Denver.
Sept semaines que les inspecteurs Loren et Hoskins filent Jacky Seever, soupçonné de plusieurs meurtres.
Ils finissent par débarquer à son domicile et découvrent les dépouilles de plus d’une trentaine de victimes, certaines datant de plus de vingt ans dans le vide-sanitaire de Seever.
Sept ans plus tard, alors que Seever croupit entre quatre murs dans l’attente de l’injection létale, les meurtres reprennent, avec pour victimes des femmes ayant toutes côtoyé Seever.
Le procédé est le même jusqu’au moindre détail, allant couper les doigts des victimes, information que seule une poignée de personnes sur ce dossier connaissaient.
Pour résoudre au plus vite cette nouvelle vague de crimes, le duo Loren et Hoskins métamorphosé depuis cette affaire, va reprendre du service…

Pour parcourir ces sept ans de silence, il y a l’avant et l’après, et trois voix se font entendre à tour de rôle : Hoskins, l’un des inspecteurs en charge de l’enquête ; Sammy, ancienne maîtresse d’Hoskins et journaliste qui a fait les choux gras de son journal et Gloria, l’épouse dévouée de Seever.

Une construction inhabituelle qui donne un petit côté original à ce premier roman mais qui pourrait ne pas plaire à tous.

Bien que l’histoire soit axée sur deux affaires identiques avec un serial-killer, elle est également, et peut-être plus sur le plan psychologique. Le côté humain de chacun des personnages est mis en avant, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel.

Ne vous attendez pas à un twist final qui vous laisse bouche bée. On reste finalement et c’est peut-être mieux ainsi, pour ne pas avoir un scénario maintes fois traité, sur une histoire relativement basique. Fini le temps de l’image, cliché, du serial-killer abusé et/ou avec des antécédents familiaux aux troubles mentaux.