{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Rudik l'autre Noureev

Philippe Grimbert

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions le Livre de poche

Ce qu'en dit l'éditeur

Tristan Feller, psychanalyste parisien, a la réputation de recevoir dans son cabinet grand nombre de célébrités du monde du spectacle ou de la littérature. Fort de ses années de pratique, il aime ce retournement de situation : inaccessibles idoles, ces personnalités abandonnent sur son divan leurs habits de lumière pour redevenir, par la grâce du transfert, des enfants tremblants qui lui confient leur destin. Une rencontre avec un patient hors du commun va cependant bousculer ses habitudes d'analyste et l'amener, à son corps défendant, à vivre sa pratique sous un jour différent Un coup de téléphone sera à l'origine de ce bouleversement : le majordome du célèbre danseur Rudolf Noureev sollicite pour ce dernier un rendez-vous dans les plus brefs délais. Intrigué par cette façon pour le moins inhabituelle de procéder, le psychanalyste se surprend à accepter ce qui va constituer la première d'une longue série d'entorses à ses principes. En effet, la rencontre avec la star va rapidement déstabiliser Feller, tant l'aura de ce personnage singulier impose à la relation thérapeutique une couleur spécifique. De retour de sa première visite en Russie depuis son célèbre saut vers la liberté, Noureev est extrêmement déprimé et lui en confie la raison, marquant le début d'une cure peu orthodoxe : voyage dans l'histoire de cette légende vivante, mais aussi affrontement au cours duquel vont se déployer jeux de pouvoir et de fascination… de l'artiste mondialement connu ou du praticien expérimenté, qui va réellement mener la danse et devenir le psychanalyste de l'autre ?

Critique postée par :

M Ar Tin

Très chers amis lecteurs,

Si comme moi, vous appréciez la danse classique et que le milieu très fermé des danseurs de ballet vous fascine, ce roman est pour vous.

Si comme moi, vous êtes fascinés par les personnages hors du commun, les rebelles passionnés pour qui seulement compte leur liberté de s’exprimer à travers leur Art, ce roman ne peut que vous plaire.

Si comme moi, l’univers de la psychanalyse vous intrigue et que vous aimeriez être une petite ‘mouche curieuse mais discrète’ pour écouter ce que dévoile l’un des plus grands danseurs du XXème siècle à son thérapeute, vous ne pouvez pas passer à côté de cette splendide biographie romancée portant sur Noureev, le danseur étoile russe, intitulée ‘Rudik, l’autre Noureev’ écrite par Philippe Grimbert et parue en janvier 2015 aux éditions PLON dans la collection Miroir.

J’ai aimé lire ce roman de Philippe Grimbert parce qu’il entrelace deux univers fascinants et très fermés ; la psychanalyse et la danse. L’auteur le fait admirablement bien à travers deux voix intérieures, l’une qui est le psychanalyste parisien Tristan et l’autre qui est celle de son illustre patient, le talentueux et fascinant danseur Rudolf Noureev. Cette histoire se déroule alors que Rudolf Noureev vit des moments difficiles. Il rentre d’un court séjour de sa Russie natale, pays qu’il n’a pas revu depuis 25 ans pour vivre en Europe sa passion, la danse. Ce retour en terre Russe, après son exil, marque l’adieu à sa mère qui est mourante. Cette Liberté de danser, Noureev l’a payée chèrement puisqu’en décidant de fuir ce pays qui lui a refusé le droit légitime de s’épanouir dans son art, il a été obligé de quitter les siens et plus particulièrement sa mère qu’il a aimée de manière inconditionnelle toute sa vie. A son retour à Paris, Noureev déprimé ressent le besoin de suivre une psychanalyse.

C’est un roman plaisant à plus d’un titre. C’est un texte ramassé, nerveux qui est à la fois intime puisqu’il nous conte le récit d’une psychanalyse universelle. Il parle à chacun de nous, il fait écho à notre propre existence. Je trouve aussi que Philippe Grimbert a le sens de la formule. Je vous fais part d’un passage qui illustre très bien cela : ‘Ne te fais pas si grand, tu n’es pas si petit’ que le romancier fait dire à un de ses personnages.

Enfin, pour vous donner l’atmosphère du roman, je cite un extrait d’une séance de psychanalyse au cours de laquelle Noureev évoque son passage à l’ouest et qui a fait l’objet dans la Presse d’un récit légendaire, épique « du saut vers la Liberté » comme les journalistes l’avaient appelé à l’époque dans la Presse. Je cite : « Un étrange sourire aux lèvres, il se tourna vers moi, et je lus une question dans son regard. Allais-je accorder crédit à cette version si héroïque, si chorégraphique même des faits. C’est presque trop beau, répondis-je à mi-voix, en lui retournant son sourire. Trop beau pour être vrai ? Il ne souriait plus, ses yeux s’étaient assombris. Il pencha le torse vers moi, approchant son visage du mien, inquisiteur. Vous cherchez réalité ou vérité ? Encore une fois, sa finesse me sidéra, il avait si vite compris l’enjeu d’une psychanalyse. Sa question témoignait de manière éclatante et me prouvait que nous étions sur la bonne voie. Je viens d’entendre la vérité, lui répondis-je, mais à la prochaine séance nous essaierons d’aller tout de même vers la réalité ».

Conseil à mes amis lecteurs ; ne passez surtout pas à côté de cette pépite littéraire !

l-autre Rudik, l’autre Noureev est publié aux