{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

J'irai tuer pour vous

Henri Loevenbruck

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Flammarion

Ce qu'en dit l'éditeur

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu. Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l'aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l'Etat. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d'une seule personne...
Jusqu'à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d'Etat, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu'à quel point la République est-elle prête à les défendre ? Des terrains d'opérations jusqu'à l'Elysée, des cellules terroristes jusqu'aux bureaux de la DGSE, Henry Loevenbruck raconte un moment de l'histoire de France – qui résonne particulièrement aujourd'hui – dans un roman d'une tension à couper le souffle.
Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec "Marc Masson" et recueilli le récit de sa vie hors norme.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Henri Lœvenbruck avait frappé très fort les esprits avec son roman précédent. De mon côté, j’avais même classé « Nous rêvions juste de liberté » comme la meilleure lecture de mon année 2017. J’avais été émerveillé par le romanesque passionnant et l’émotion bouleversante de ce livre à la senteur autobiographique.

Cette fois-ci, l’auteur change complètement de style. Il se propose de nous raconter la vie d’un homme de main, agissant pour le compte des services de renseignements français. Pour ce faire, il a interviewé de longues heures un véritable agent. Afin de ne pas divulguer de dangereux secrets de l’entretien, il a décidé de placer cette histoire à une autre époque que l’originale. Ainsi, il peut se concentrer sur les aventures de Marc Masson. Le récit va entrer dans son intime et comprendre les difficultés d’allier ce genre de métier à une vie de famille « normale ».

Concernant l’environnement, on ne se contente pas de jeter un œil, mais on se plonge entièrement dans les coulisses des Services Secrets. On découvre les mécanismes de ces organes d’Etat qui sévissent en sous-marins. Pour arriver à leurs fins, les dirigeants ne sont pas avares de manipulations et de vices. En s’immergeant dans ces milieux, on appréhende mieux les enjeux cachés derrière certains drames mondiaux. Là où les explications paraissent spirituelles, la vérité apparaît souvent plus pragmatique.

Fruit d’un travail acharné, « J’irai tuer pour vous » est un mélange d’Histoire et d’humanité. Il est très exigeant et demande un grand investissement de la part du lecteur. Mais la récompense est au rendez-vous. Vous serez fasciné par le pouvoir romanesque de la réalité et vous en sortirez plus éclairé sur la face cachée de la diplomatie internationale.

Mené de main de maître, avec une narration maîtrisée, le livre est en tout point monumental. D’abord, parce qu’il est volumineux (630 pages bien remplies), ensuite parce qu’il regorge d’informations passionnantes et enfin parce qu’il nous sensibilise au destin des hommes de l’ombre de notre république. Après les romans fantasy, les romans fantastiques, les thrillers, le road trip et maintenant le roman d’espionnage, on peut dire que Henri Lœvenbruck sait tout faire. Je ne sais pas ce qui nous attend pour les prochains, mais une chose est sûre : Avec moi, il s’est fait un nouveau fan inconditionnel, qui va vite partir à l’abordage de toute son œuvre !

https://leslivresdek79.wordpress.com/2018/11/22/418-henri-loevenbruck-jirai-tuer-pour-vous/