{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Trois saisons d'orage

Cecile Coulon

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Viviane Hamy

Ce qu'en dit l'éditeur

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d'un pays qui s'en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d'une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L'histoire d'André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu'il en reste.

Trois générations confrontées à l'Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.
Saga portée par la fureur et la passion, Trois saisons d'orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, " forteresse de falaises réputée infranchissable ", où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s'étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n'y peuvent rien ; mais ils l'acceptent, car le reste du temps, elles sont l'antichambre du paradis.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

J’habite dans la région clermontoise depuis quelques années. Dès mon arrivée, j’avais entendu parler de Cécile Coulon, l’écrivaine précoce qui faisait la fierté des libraires de la ville. Il a fallu qu’elle sévisse pendant dix ans avant qu’enfin je m’attarde sur son cas et puisse me faire ma propre idée.

Dès les premières pages, on est emporté dans un lieu isolé. Une communauté va naître de cette campagne profonde et bientôt vivre en quasi autarcie. On va suivre alors l’évolution d’une famille au centre de la collectivité. Le bonheur s’installe petit à petit, l’ensemble des éléments concorde parfaitement et rien ne semble pouvoir ternir l’avenir de ces gens. Tout leur réussit. Mais c’est bien sûr sans compter sur le destin, qui a décidé de déposer un (gros) caillou dans cet engrenage pourtant bien huilé.

A travers l’histoire de ces trois générations, Cécile Coulon traite plusieurs sujets. Elle aborde les différents qui peuvent exister entre la campagne et la ville, avec les a priori et les craintes de chacun des camps. On peut donc transposer son récit dans n’importe quel endroit du globe, les règles semblent toujours les mêmes. Elle analyse aussi les relations humaines, pleines de réactions incontrôlables. A l’intérieur de ce milieu reclus, les sentiments sont condensés et les émotions démultipliées. Le moindre petit incident peut remettre en cause la pérennité de la société. Et lorsque que l’accroc en question touche au sexe et à l’amour, le drame n’est jamais vraiment loin.
J’ai tout simplement été épaté par le talent de Cécile Coulon. Malgré son jeune âge, sa plume est admirable et exigeante. Il se dégage de son texte une maturité et une maîtrise assez saisissantes. Elle a su sublimer l’atmosphère sombre des lieux et exalter les sentiments des acteurs, pour créer un suspense autour du drame annoncé. Sans pathos mais avec une grande puissance narrative, elle a pu ainsi m’attirer de manière implacable dans son piège tragique.

Je ressors donc ravi d’entre les griffes de ce court roman et ce sera avec un certain engouement que je partirai en quête d’autres œuvres de la brillante Cécile Coulon.