{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

My Absolute Darling

Tallent Gabriel

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Gallmeister

Ce qu'en dit l'éditeur

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie. My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Ce livre a fait une apparition fracassante sur les réseaux. En quelques jours, les chroniques dithyrambiques ont fleuri à profusion. Devant une telle unanimité, ma curiosité a été piquée, d’autant plus qu’il s’agissait d’un premier roman.

Avant toute chose, je me dois de prévenir que cet ouvrage n’est pas destiné à tous les types de lecteurs (trices). En effet, pour pouvoir s’y atteler, il ne faut pas craindre la perversité et la violence, qui sont omniprésentes tout au long de l’histoire. Ceci étant dit, on suit le destin de Turtle, jeune adolescente, élevée à la dure par son père, avec lequel elle entretient une relation particulière. Elle est sous l’emprise de cet être instable et mal intentionné.

A travers les yeux de cette innocente petite, on va assister à des événements troublants dans une atmosphère oppressante. De par l’imprévisibilité des comportements de chacun, ces scènes entre les deux protagonistes dégagent une tension palpable. La peur et l’angoisse règnent sur les échanges, toujours à la limite de la rupture. On s’attend à tout, on est sur le qui-vive, à l’affût du drame à venir !

L'enchaînement des situations est juste chronologique et ne suit aucun fil conducteur. C’est une succession d’empoignades souvent brutales, qui dépeint parfaitement la relation toxique père/fille.

Pour une première œuvre, c’est une réussite même si j’ai parfois trouvé le récit un peu trop descriptif (surtout dans les scènes dispensables). J’ai aussi eu un peu de mal à être en empathie avec Turtle. Élevée comme une sauvage, avec son caractère dur et ses réactions froides, je ne me suis pas attaché à cette fillette, personnage désincarné. J’ai plus été spectateur qu’acteur de cette tragédie.
On a affaire à un grand roman d’ambiance qui déstabilise par la violence de ses situations malsaines. Avec la puissance de sa narration asphyxiante et ses quelques défauts, « My absolute darling » n’a pas été un coup de cœur pour moi, mais une chose est sûre, il m’a laissé un goût amer dans la bouche et je ne suis pas prêt de l’oublier.

https://leslivresdek79.wordpress.com/2018/03/24/375-gabriel-tallent-my-absolute-darling/