{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

L'Arbre Du Pays Toraja

Philippe Claudel

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions L.G.F - Le Livre De Poche

Ce qu'en dit l'éditeur

Un cinéaste au mitan de sa vie perd son producteur et meilleur ami, Eugène. Cette mort l'incite à revenir sur sa vie, les rencontres féminines et professionnelles qui l'ont émaillée, et plus largement à réfléchir sur la place qu'occupe la mort dans la vie.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

En 2013, Philippe Claudel a perdu un ami éditeur des suites d’une grave maladie. Ce drame va l’amener à se poser des questions sur la mort mais aussi sur lui-même. Pour ce faire, il va imaginer le destin d’un double romanesque qui va lui permettre d’approfondir cette expérience de vie personnelle.

Dans ce court roman, il utilise la métaphore de l’arbre du pays Toraja, pour raconter les séquelles d’une disparition. Pendant qu’en Indonésie, les cadavres des enfants continuent de grandir en même temps que l’arbre dans lequel il est posé, dans notre monde, la vie se perpétue elle aussi après la mort d’un proche. Le souvenir du passé reste alors persistant et joue encore un rôle dans le monde des vivants.

A travers ce texte existentiel, le narrateur semble s’interroger sur son âge et sur son rapport au temps. En vieillissant, il se sent plus proche de la mort. Il veut se poser et méditer sur cette fin inéluctable et sur ce que l’on fait du temps qui nous reste.

C’est un roman d’une beauté lumineuse. Il s’en dégage une humanité personnelle qui touche le lecteur au cœur. Je pense qu’il faut tout de même avoir un peu vécu, avoir de la maturité, pour comprendre ces sentiments et appréhender au mieux les tourments qu’a voulu analyser Philippe Claudel. C’est donc une réflexion presque philosophique sur notre condition d’être humain et sur la trace que laisse les gens, non pas sur la terre, mais dans l’existence des autres.
Ma première approche de l’œuvre de Philippe Claudel a été une réussite. J’ai découvert à la fois un livre tendre, qui a su m’émouvoir sans tomber dans le pathétique et un livre plein de sagesse, qui a su me faire réfléchir sans être pompeux. J’ai rencontré un écrivain débordant d’humanité dont je lirai avec plaisir les autres écrits.