{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

L'Egarée

Donato Carrisi, Bouteille-Bokobza Anaïs

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Editions Calmann-Lévy

Ce qu'en dit l'éditeur

Un labyrinthe secret plongé dans l’obscurité.
un bourreau qui y enferme ses proies.
Une victime qui parvient à s’en échapper, mais sans le moindre souvenir.
Un effroyable combat pour retrouver la mémoire, et une enquête à hauts risques pour traquer celui qui continue à agir dans l’ombre...

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Le bandeau du livre proclame « Le grand retour du chuchoteur ». Ne vous fiez pas à cette annonce. Même s’il est vrai que « L’égarée » se situe en parallèle de la série, elle n’a que peu de liens avec les deux premiers volumes. Rapidement on se rend compte que l’enquête est indépendante, que les protagonistes nous sont inconnus et que le nom de Mila Vasquez (l’héroïne du Chuchoteur) est à peine évoqué.

Mais ce fait n’enlève rien à l’intérêt de ce nouveau roman de Donato Carrisi. Comme d’habitude, il a su réunir tous les ingrédients, dont il a le secret, afin de nous embarquer dans son histoire. L’esprit des épisodes précédents est conservé et il est encore question de manipulation de l’esprit. Pour sortir du flou de l’affaire, on suit conjointement le témoignage de Samantha la rescapée d’un bourreau et les investigations du détective Genko. Seulement, plus on découvre des informations, moins les évènements deviennent limpides. On ne sait plus qui manipule qui et surtout qui tire les ficelles. Quand on croit avoir tout compris, l’auteur nous prend à revers. Il brouille constamment les pistes. Dans ces conditions, il m’a semblé inutile de résister. J’ai lâché les rennes et je me suis laissé porter.

Bien sûr, ce livre n’est pas de la « grande littérature » et l’écriture est simple. Bien sûr, les personnalités sont juste survolés et l’objectif uniquement romanesque. Bien sûr, l’auteur utilise toujours les mêmes ficelles, surtout l’amnésie de ces acteurs. Bien sûr, l’intrigue est parfois tirée par les cheveux… Mais mon Dieu que c’est bon ! Le rythme est soutenu, la plume agréable et le scénario impressionnant ! Mon cerveau a été remué par les rebondissements et les retournements de situations, jusqu’à la fin, qui m’a carrément laissé coi !

Comme je vous disais au début, cet opus peut se lire seul. Maintenant que j’ai terminé cette histoire, je vous conseille tout de même de lire les deux précédents pour vraiment profiter au maximum de la puissance du dénouement. Grâce à cette troisième aventure plus courte, aux personnages moins fouillés mais d’une redoutable efficacité, Donato Carrisi continue de me bluffer. Encore bravo !

https://leslivresdek79.wordpress.com/2018/11/02/415-donato-carrisi-legaree/