{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Enfants De La Meute

Jérémy Bouquin

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Éditions du Rouergue

Ce qu'en dit l'éditeur

Garry a roulé toute une journée pour arriver à La Meute, ce village dans le Jura, terre d’enfance où il n’a pas mis les pieds depuis plus seize ans mais où il est venu chercher un refuge, où il pense que personne ne pourra le trouver. Avec lui il y a un gamin, un Yannis de huit ans qui n’est pas le sien. Et finalement il le retrouve, le chemin de la cabane, là où vit toujours le Vieux, avec son fusil et son chien. Est-ce que c’était une bonne idée, de revenir au début, de prendre le risque d’être rattrapé par le passé ?

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Voilà quelqu’un qui porte bien son nom. S’appeler Jérémy Bouquin quand on est écrivain, ça ne peut pas être un hasard. N’ayant jamais entendu parler de lui, j’ai voulu voir si ce hasard avait bien fait les choses.

Dès les premiers mots « Des plombes qu’il me tanne pour pisser ! », j’ai compris que je n’avais pas affaire au nouveau Marcel Proust. Mais de mon point de vue, ce n’est pas forcément une critique. Parce que ce langage sied comme un gant à cette aventure. En effet, les narrateurs qui nous rapportent les évènements sont des personnes très mal élevées. Ils ont été éduqués au fin fond du monde et vivent dorénavant dans une triste banlieue où le banditisme fait la loi. Ils relatent donc les faits avec leurs mots. Ils parlent comme ils pensent, avec un vocabulaire familier, souvent vulgaire. C’est un peu inattendu au premier abord mais je me suis accommodé rapidement. Ce style se lit très bien et est même adapté à l’atmosphère du livre.

Le récit au présent de l’indicatif permet au lecteur de vivre l’instant présent. Celui-ci se situe dans un coin retiré du Jura. Les protagonistes sont de retour dans ce décor qui a bercé leur enfance. Ce retour forcé par le destin permet de faire ressortir le passé. On découvre alors la vérité sur cette famille déchirée par les mauvais souvenirs. Leurs retrouvailles fortuites vont alors être à la hauteur de leurs rancœurs. Et pour ne rien vous cacher, ça cogne fort !

L’écriture, le scénario, les personnages, le paysage, l’ambiance, tout est taillé à la serpe. L’auteur ne fait pas dans la dentelle. J’ai été scotché de bout en bout par le réalisme des situations et la justesse du propos. J’ai été emporté par cet univers humainement sombre qui fait ressortir la dureté de l’Homme et ses pires instincts.

Ce livre est une vraie pépite de roman noir qui va vous frapper à coups de batte et vous laisser agoniser sur le bord de la route. C’est violent, c’est brillant et ça laisse des traces…Bravo à M Bouquin, dont le patronyme n’est tout compte fait pas usurpé !