{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Brutale

Bosco Jacques-Olivier

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Robert Laffont

Ce qu'en dit l'éditeur

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d'horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l'arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

« Brutale » est le mot qui va vous sauter aux yeux lorsque vous aurez ce beau livre à la couverture mystérieuse entre les mains (j’adore le dessin !). Mais « Brutale » est aussi le terme qui restera sur vos lèvres à la fermeture de ces 400 pages. Parce qu’en effet, Jacques Olivier Bosco ne vous aura pas trompé sur la marchandise. Ce titre résume parfaitement le propos.

Donc autant vous dire qu’il faut bien attacher sa ceinture avant de s’embarquer sur les traces de Lise ! Elle est belle, elle est sportive, elle est intelligente mais surtout elle est maladivement violente. Se servant de sa carte de police en toute impunité, elle poursuit les bandits à toute vitesse, elle les neutralise avec différentes armes et les laisse ensanglantés dans le meilleur des cas. Ça froisse de la tôle et ça casse des nez. Vous l’avez donc compris, elle frappe fort et il ne faut pas craindre les chocs et l’hémoglobine.

Cette héroïne, pleine de caractère, qui règle les problèmes à coups de poings m’a beaucoup plu. Jacques Olivier Bosco a su créer un personnage féminin hors commun qui marque les esprits. Elle a une force de caractère à toutes épreuves qui lui permet de camoufler sa douleur et ses maux. Elle est torturée et déclenche ainsi une certaine empathie, qui pousse le lecteur à la soutenir malgré ses comportements très souvent « borderline ».

Il vaut mieux appréhender ce livre comme un bon roman d’action que comme un polar. L’intrigue n’est pas le point fort de ce « Brutale » qui exprime toute sa puissance dans les scènes de poursuites et de bastons démentes. La tension est omniprésente et tout s’enchaîne à grande vitesse, grâce à une écriture facile d’accès. Excepté quelques situations légèrement exagérées (où l’auteur s’emballe !), je me suis régalé, assis à l’arrière de la moto de Lise. J’ai découvert une personnalité à la fois tendre et forte qui sait chahuter les méchants autant que le lecteur ! Parmi ces méchants, j’ai fait la connaissance du Cramé, personnage énigmatique, qui joue lui aussi un rôle important dans la réussite de ce roman. Et j’attends donc avec une impatience de pouvoir remettre mon casque pour la suite de leurs aventures.

PS : Un grand nombre de chansons parsèment le livre. J’aurais peut-être trouvé cela répétitif si le style musical ne m’avait pas autant enflammé. Lise écoute la même musique que moi, alors je me suis laissé embarquer au rythme du bon son!