{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Portrait de groupe avec parapluie

Violette Cabesos

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Albin Michel

Ce qu'en dit l'éditeur

Marthe Bothorel, soixante-dix ans, s’est prise de passion sur le tard pour l’histoire de l’art : de musées en cours de dessin, l’autodidacte plonge dans un monde qui la fascine. Un dimanche, lors d’un concours de peintres amateurs, elle découvre le corps d’une femme assassinée selon un rituel aussi macabre que spectaculaire. Le premier d’une longue série... En compagnie de deux autres mamies aussi déjantées qu’elle et d’un policier mélomane, Marthe décide de démasquer le talentueux tueur !

Critique postée par :

Christelle Rastelli

Portrait de groupe avec parapluie est un livre difficile à classer. C'est un roman policier certes, mais différent du genre et délicieusement surprenant.En tant que roman policier, le livre est bien-sûr centré sur une enquête mais pas que...

Le roman fonctionne selon une double narration, qui m'a d'ailleurs un peu déconcertée au début.
L'une est celle de l'assassin lui-même, marquée par une grande aigreur, une grande amertume et un dénigrement quasi-systématique de toutes les personnes qu'il côtoie. On y découvre son histoire, celle de ses grands-parents, son amour pour sa grand-mère, et bien-sûr, son délirant projet artistique et meurtrier.
L'autre narration est celle qui met en scène les personnages mêlés à l'enquête. Tout d'abord Marthe (et sa ménagerie), veuve, septuagénaire récemment passionnée par l'art. Puis ses deux amies de longue date : Jacote veuve elle aussi, ancienne patronne de bistrot à la Butte aux Cailles et qui ne s'exprime qu'en argot, et Nastia, "vieille-fille" par choix et descendante de l'aristocratie russe déchue en 1917. Enfin, le commissaire Cointreau, mélomane exigeant, officiellement chargé de l'affaire. Autant de personnages hauts en couleur, parfois à la limite de la caricature mais très attachants.
Ces deux narrations alternent donc des tons et des styles très différents mais offrent sur les événements deux points de vie différents et déroulent au fur et à mesure le fil de l'intrigue dans laquelle le passé et le présent se croisent, tout comme se croisent, mais sans le savoir, les différents personnages.
Par delà l'enquête, le livre est une plongée dans l'histoire de l'art, celle des débuts du 20ème siècle. Celle de Montmartre, de la bohème, du Bateau-Lavoir, puis de Montparnasse. J'ai fréquemment arrêté ma lecture pour saisir mon smartphone et aller voir les toiles citées dans le livre, et de fil en aiguille jeter un œil sur les fiches biographiques des artistes et puis finir par se promener virtuellement dans les rues de Paris citées dans le roman.

"Portrait de groupe avec parapluie" est une lecture qui distrait et instruit en même temps, change les idées et fait du bien.

Je n'ai qu'un regret, complètement anecdotique : c'est un livre que j'ai acheté d'occasion...et il est déjà dédicacé mais pas à mon nom...Dommage !