{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Le détective de Freud

Olivier Barde-Cabuçon

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Actes Sud

Ce qu'en dit l'éditeur

Paris, 1911. À l’issue du congrès de l’Association Psychanalytique Internationale, le jeune docteur Du Barrail est chargé par Sigmund Freud en personne d’enquêter sur la mort mystérieuse d’un de leurs confrères, retrouvé étranglé sur son divan d’analyse. Épaulé par Carl Gustav Jung, le célèbre psychiatre suisse, et Max Engel, un détective marxiste à la langue bien pendue, Du Barrail se met en quête de la vérité qui – comme dans toute bonne analyse – se niche sans doute là où l’on s’y attend le moins. Une plongée réjouissante dans le Paris tumultueux de la Belle époque et les débuts de l’histoire de la psychanalyse.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Depuis deux épisodes, je suis devenu un fervent suiveur des enquêtes du commissaire aux morts étranges. Chaque opus me confirme le talent d’Olivier Barde-Cabuçon et je suis impatient d’en découvrir un nouveau pour pouvoir voyager dans le quotidien du 18ème siècle. Avant cette remarquable série policière, l’auteur avait déjà sévit avec des romans indépendants. J’ai profité de la réédition du « Détective de Freud », un texte de 2010, pour voir s’il était aussi à l’aise dans un autre contexte.

Comme son nom l’indique, celui-ci se situe au début du 20ème siècle au temps de Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse. Changement d’époque, mais on est très vite dans l’ambiance. L’intrigue nous entraîne dans le monde de thérapie mentale qui étudie les comportements et les songes. De par cet univers, les personnages, qu’ils soient malades, médecins ou enquêteurs sont tous un peu dérangés et surtout pleins de vices. C’est un florilège de protagonistes fantasques qui nous surprennent à chaque page par leurs réactions. L’enquête qui se base sur cette méthode d’investigation donne lieu à des dialogues farfelus, des scènes décalées et des analyses de rêves délirantes.

Réaliser un polar autour du sujet de la psychanalyse paraît au premier abord un exercice périlleux, avec le risque de perdre le lecteur. Le thème est complexe mais l’auteur a su parfaitement le vulgariser afin de le rendre accessible à tous. A aucun moment, je ne me suis senti perdu et ma lecture a été fluide de bout en bout. Même si l’intrigue en elle-même n’a rien de révolutionnaire, j’ai pris du plaisir à suivre ses personnages loufoques en quête de vérité.

Avant l’arrivée du commissaire Volnay, avec sa plume déjà maîtrisée, Olivier Barde-Cabuçon offrait déjà une prestation prometteuse. Un peu moins aboutie, du fait de personnages moins charismatiques, mais toute aussi originale et documentée, cette aventure augurait bien la belle réussite de cet écrivain. N’attendez plus pour le découvrir !