{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Robert Laffont

Ce qu'en dit l'éditeur

Lancement des chaînes des pionniers dans 3 secondes... 2 secondes... 1 seconde... Ils peinent à reprendre leurs marques. Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité. Elle peine à reprendre son souffle. Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras.
Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer. Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire, offre à sa saga best-seller international un final à couper le souffle.

Critique postée par :

Pomme Rouge

« Je reste muettte, le diaphragme douloureusement bloqué. Moi qui pensais qu’une fois revenue sur Terre, je pourrais enfin souffler, je réalise maintenant qu’il est trop tôt pour respirer. »

Attention, risque de spoilers sur les tomes précédents !

MA-GNI-FI-QUE ! Je ne sais quoi dire d’autre sur ce dernier tome. Il est beau, rempli d’intrigues, on ne s’ennuie pas un seul instant. Nous étions restés sur la fin tragique et prenante du tome 3. Entre ce qui arrivait à Alexei, les pionniers qui partaient enfin de Mars, la dépressurisation de la base, Kris qui est enceinte. Autant vous dire, qu’on a de quoi parler dans ce dernier tome.

Kris en est très attachante elle et son bébé, venu de l’espace. De l’autre côté, Léonor est toujours emprise par le doute. Elle a peur de revenir sur terre, peur que Serena soit toujours quelque part pour s’en prendre à elle, aux autres.

Au début du roman, l’injustice envers les pionniers, reste encore présente. Sauf que cette critique se passe cette fois-ci via Internet. En effet, Victor Dixen, dans ce dernier tome, fait la critique de la toile avec la plateforme Youtube. Les commentaires sous les vidéos défilent, mais ce ne sont pas toujours des cadeaux, mais des flèches empoisonnées.

Ce livre tient en haleine tout le long de l’histoire. Les émotions m'ont prises les tripes, m'ont déchirée le cœur et m’ont émue en même temps, lorsque je me retrouvais face à la description de certaines scènes.

Puis cette fin, mais cette fin ! L’auteur clore merveilleusement la série avec une fin aussi inattendue que belle. Elle m’a littéralement coupée le souffle ! J’ai eu beau m’imaginer plein de fins différentes, qu’elle soit heureuse ou malheureuse, pas un seul instant je n’avais envisagé celle-ci. Le nombre de sentiment qui m’ont traversée au moment de la lecture des dernières pages était intense. J’étais émue, heureuse, puis en même temps j’avais les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres.

En conclusion, ce dernier tome est pour moi un chef d’œuvre. Énormément d’intrigue et de suspense. Des émotions qui fusent et vous traversent à chaque instant. Du bonheur, de la joie, de la tristesse… Je ne taris pas d’éloge sur cette série, mais en même temps, que dire de plus quand on est autant ébahie par des mots ? Juste que c’est magnifique !

https://lapommequirougit.wordpress.com/2018/01/13/phobos-4-victor-dixen/