{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Robert Laffont

Ce qu'en dit l'éditeur

Reprise de la chaïne Genesis dans 3 secondes... 2 secondes... 1 seconde... Ils croyaient maîtriser leur destin. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. Elle croyait maîtriser ses sentiments. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l'amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier. Le deuxième tome haletant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

Critique postée par :

Pomme Rouge

« Timidement, j’effleure du doigt ses abdominaux parfaitement définis. Un étrange florilège de phrases feuillues partent en épis, autour de son nombril plat, juste en dessous des tablettes de chocolat. »

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Nous retrouvons ici la suite des aventures de Léonor et des onze autres prétendants. Après avoir menacé à Serena de tout révéler, ils finissent tous par décider de ne rien dire, pour aller sur Mars et trouver d’où vient le problème.

J’ai énormément aimé ce deuxième tome. Toujours plus de suspense et de question qui viennent en tête. De plus, cette fois-ci, étant sur Mars, nous voyons plus les garçons et avons plus de temps pour s’y attacher. Notamment Marcus, qui en devient moins mystérieux, mais beaucoup plus touchant.
La fin elle, m’a énormément plu contrairement à celle du premier tome. En effet dans le premier tome, j’avais moins la tension, même si l’envie de lire la suite était présente, mais là, avec cette fin, on a qu’une envie : S’empresser d’aller dévorer le tome suivant.

L’auteur arrive en effet à jouer avec nos sentiments avec ses mots. Il arrive à rendre Serena si détestable et Marcus, si attachant. Il arrive à nous duper jusqu’à la fin, sans qu’ont ne voit rien venir et pour ça je dis chapeau !

En conclusion, c’est un excellent deuxième tome. Qui sait jouer sur tous les plans. Il ne me tarde de lire la suite avec impatience.

https://lapommequirougit.wordpress.com/2017/12/28/phobos-2-victor-dixen/