{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

De Quelques Amoureux Des Livres

Philippe Claudel

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions L.G.F - Le Livre De Poche

Ce qu'en dit l'éditeur

Il y a tant de raisons possibles pour qu'un livre ne voie jamais le jour, qu'il semble quasi miraculeux qu'un beau matin quelqu'un ait pris la plume et soit parvenu à en écrire un. Avec une délicieuse fantaisie, Philippe Claudel passe en revue une litanie d'écrivains en devenir, de malheureuses victimes de la littérature, soumises à de pathétiques aléas, à des imprévus aussi cocasses que farfelus. Biographie Ecrivain traduit dans le monde entier, Philippe Claudel est aussi cinéaste et dramaturge. Il a notamment publié aux Editions Stock Les âmes grises, La petite fille de Monsieur Linh, Le rapport de Brodeck, romans qui ont connu un grand succès public et ont été couronnés par de nombreux prix. Membre de l'académie Goncourt, il réside en Lorraine où il est né en 1962.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Mon avis va être bref. Parce que ce livre est aussi court que son titre est long. Je vous laisse juger : « De quelques amoureux des livres que la littérature fascinait, qui aspiraient à devenir écrivain mais en furent empêchés par diverses raisons qui tenaient aux circonstances, au siècle de leur naissance, à leur caractère, faiblesse, orgueil, lâcheté, mollesse, bravoure, ou bien encore au hasard qui de la vie fait son jouet & entre les mains duquel nous ne sommes que de menues créatures, vulnérables & chagrine ».

En quelques 120 pages et autant de chapitres très succincts, Philippe Claudel fait jouer sa plume, toujours aussi maîtrisée, pour nous proposer une liste des différents motifs qui ont empêché un livre d’exister. Pour ce faire, il va alterner son inventaire entre des histoires vraies et des fables imaginées de toutes pièces. On va donc passer d’une anecdote historique avec des personnages identifiés, à une anecdote véridique où l’on doit deviner les acteurs, en passant par des anecdotes totalement loufoques. D’une page à l’autre, on s’intéresse, on s’intrigue, on sourit, on se marre…

Ce petit essai tout en fantaisie se lit très vite, ne laisse pas vraiment de trace, mais m’a permis de passer un moment plutôt agréable. C’est fin, malicieux, c’est Philippe Claudel !

Et finalement en incluant le titre dans ma chronique, le résultat n’est pas si court !