{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Meurtres à la pause-déjeuner

Viola Veloce, Fanchita Gonzalez-Batlle

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Liana Levi

Ce qu'en dit l'éditeur

La pause-déjeuner de Francesca se termine toujours avant le retour des 300 autres salariés de son entreprise. Cela lui permet d’éviter les rébarbatifs échanges avec ses collègues. Et aussi de profiter en toute quiétude des toilettes. Ce jour là, brosse à dents à la main, elle aperçoit deux pieds qui dépassent sous la porte des WC. Deux pieds qui, sans aucun doute, indiquent la présence d’un cadavre. Deux pieds qui appartiennent à son insupportable collègue Marinella, laquelle gît, une corde autour du cou... D’autres meurtres se succèderont. Il paraît évident que l’assassin est dans les murs de ce que l’on nomme désormais l’« Entreprise Homicides ». Les syndicats s’en mêlent mais ne font pas beaucoup avancer l’enquête et l’affaire provoque un incroyable tourbillon médiatique. Tout en gérant une rupture amoureuse, Francesca essaye de comprendre quel est le mobile et l’identité du mystérieux serial killer, et jongle avec les hauts et les bas de la vie d’entreprise ... Meurtre à la pause-déjeuner a d’abord été repéré sur Internet. Les éditeurs n’ont pas été les seuls à s’y intéresser, les producteurs aussi...

Viola Veloce travaille réellement dans une grande entreprise à Milan. Une entreprise qui semble avoir été sa source d’inspiration. Comment s’étonner qu’elle se cache derrière un pseudonyme ?

Critique postée par :

Dahlem

Voilà un polar désopilant qui vous plonge dans le monde des grandes entreprises, vous fait voyager du côté de Milan et vous propose un agréable moment de lecture. Que demander de plus ? Une intrigue qui tienne la route et un peu de sociologie qui ne soit pas rébarbative, mais mettent en avant quelques travers de nos sociétés contemporaines. Rassurons d’emblée le lecteur un peu rebuté à l’idée de se plonger dans un livre né sur internet et dont le style n’est pas le point fort : tout y est à tel point que même les quelques traits un peu caricaturaux passent sans que l’on se rende vraiment compte de la taille des ficelles. Mais il est temps de faire la connaissance de Francesca, employée du service Planification et Contrôle d’une grande entreprise milanaise, qui ne va pas tarder à devenir pour les médias « l'entreprise homicide ». Car le cadavre que découvre Francesca dans les toilettes en revenant de sa pause-déjeuner (si vous chercher quelques recettes de cuisine italienne, le roman pourra aussi vous servir) n’est qu’une première victime du service. Bientôt la psychose s’installe, car un second, puis un troisième meurtre viennent fragiliser l’entreprise ainsi que les relations entre collègues. Dès lors, on va suivre la façon dont chacun essaie de vivre avec ce drame. Les cadres dirigeants d’un côté, les employés de l’autre. Sans oublier le PDG et les représentants syndicaux. On s’amuse beaucoup au fil de l’enquête. D’autant que les parents de Francesca essaient de profiter de l’occasion afin de caser leur fille (la mère) ou de la couver encore davantage (le père). La scène du speed-dating est aussi hilarante que, par exemple, celle durant laquelle la police mène les interrogatoires et essaie de comprendre ce que font à longueur de journée les responsables et employés du service Planification et Contrôle. Bien entendu, on ne dévoilera pas ici la suite des investigations et la résolution de l’énigme. Disons simplement que tous ceux qui, comme moi, ont l’habitude des grandes entreprises, devraient parfaitement «visualiser» ce récit. Du reste, on se réjouit de voir ce que le cinéma pourrait faire de ce roman, puisqu’un producteur est déjà sur les rangs. https://collectiondelivres.wordpress.com/2015/11/10/meurtres-a-la-pause-dejeuner/

meurtres-a-la-pause-dejeuner