{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Mentor

Lee Matthew Goldberg, Élie Robert-Nicoud

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Hugo thrillerDisponible en Ebook

Ce qu'en dit l'éditeur

Tout semble sourire à Kyle Broder, jeune éditeur dans une grande maison d'édition new-yorkaise. Lorsque Kyle est contacté par William Lansing, son professeur à l'université, il est ravi et décide de présenter son mentor à sa charmante petite amie, Jamie. A cette occasion William propose à Kyle le manuscrit d'un texte sur lequel il travaille depuis de nombreuses années. Au départ, Kyle est enchanté à l'idée de le publier, mais après avoir lu quelques pages, il est profondément choqué par la perversité du récit.
Lorsque Kyle en refuse la publication, William commence à ruiner la vie de l'éditeur, s'en prenant successivement à son chat, sa copine et son auteur vedette. Kyle est alors obligé de se replonger dans le roman de William, Devil's Hopyard et il découvre alors que le livre fait étrangement écho à l'histoire de la disparition non élucidée de Mia – sa petite amie à l'université – et ressemble cruellement à la confession d'un criminel.
Un thriller redoutablement efficace, un terrifiant jeu de piste littéraire.

Critique postée par :

Chloé Niccolo

En faisant la Une du journal, Kyle Broder est loin de se douter que son Mentor va lui faire vivre un véritable enfer…
Quand le professeur Lansing découvre dans le journal que son ancien élève et protégé, Kyle Broder est devenu l’éditeur le plus en vue pour avoir déniché et décroché un contrat à 7 chiffres à la nouvelle pépite du club très fermé des best-sellers, Lansing voit là une aubaine pour renouer avec Broder.
Dix ans que Lansing peaufine son roman de plus de 1000 pages. Un chef-d’oeuvre selon lui, qui mérite d’avoir toute sa place parmi les best-sellers.
Son manuscrit ? L’histoire d’un psychopathe, c'est glauque, malsain mais très réaliste. Très loin de l’image qu’il donne du bon professeur de littérature.
Si Broder est mal à l’aise face ce manuscrit qu’il juge médiocre et dérangeant, il va découvrir à ses dépens que son passé avec Lansing est lié à toute cette histoire et le professeur est prêt à tout pour arriver à ses fins, quitte à détruire la vie et la carrière de son protégé…

Un petit côté Hannibal Lecter dans ce professeur de littérature en apparence inoffensif, mais qui va vite se montrer aussi manipulateur que d’une perversité sans limite.
C’est machiavélique, à certains moments la lecture en devient anxiogène mais il ne faut pas s’attendre à de réelles scènes trash. L’ambiance est insidieuse pour ce thriller au final très psychologique, qui évolue avec pour fond le milieu de l’édition.

Quel plaisir cela aurait été pour le lecteur de découvrir au fur et à mesure la montée en puissance de la perversité de ce cher professeur Lansing (oui je sais, c’est mon petit côté pervers qui s’exprime), mais malheureusement la fameuse quatrième de couverture est passée par là. Vraiment dommage…