{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Leurs enfants après eux

Nicolas Mathieu

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Actes Sud

Ce qu'en dit l'éditeur

Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l'Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l'ennui, il décide de voler un canoë et d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite.
Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d'une vallée, d'une époque, de l'adolescence, le récit politique d'une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l'entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées.
La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

Critique postée par :

Alain Dagnez

Anthony versus Hacine ; 2 mobs à O.
A priori, croirait-on, une étude de 432 pages en livre, papier, 388 en liseuse, sociologique, longitudinale : Heillange, les fonderies, le chômage : naufrage industriel et social. Deux familles : d’un côté, Patrick, violent, compulsif, qui bat sa femme Hélène ; qui divorce ; de l’autre, le père de Hacine, qui cogne son fils pour tout principe d’éducation et la mère, loin, là-bas : naufrage familial.

Sauf que le style tempère cette impression : il est étonnant, remarquable, unique tant l’assemblage des mots ne correspond pas à notre ordinaire ; les images sont saisissantes; les comparaisons singulières ; les métaphores ébouriffantes. Qui a dit que la poésie était l’association de mots qui ne devraient pas être ensemble ? C’est ici le cas.
De quoi s’agit-il ? Anthony, pauvre Roméo à la recherche éperdue de Steph. De Hacine, enfant de la deuxième génération, paumé ; il vit de tout, de rien, de joints, un pied ici, un autre au bled. Ces deux-là se cherchent, se volent, se castagnent. Leurs parents ont une vie hachée, comparables mais ne peuvent s’associer, au bord d’un lac ni même lors d’un enterrement : question de culture.
Les personnages se construisent une vie sur un dédale de petits bouts ; à la quête d’un meilleur qui ne peut venir : ils sont trop emberlificotés dans leur quotidien.
Les scènes sont décrites crûment ; celles d’amour comme celles de baston. Pas vraiment d’histoire, des bouts. De la violence. Pas vraiment de scénario, des scènes, jusqu’à la lassitude. Pas de dénouement, une chute, vide.
De pauvres gens dans une pauvre vie. Qui aspirent à mieux sans y parvenir. Ça ne vous rappelle rien?
Alain Dagnez.