{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Comme un chien

Jack Ketchum, Lucky McKee, Nicolas Jaillet

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Bragelonne

Ce qu'en dit l'éditeur

« Comme un chienest le récit terrifiant, captivant, d’une famille au bord de la désintégration. C’est aussi l’histoire émouvante d’une jeune fille et de son chien. Un style net, à plat ; un rythme impeccable. Ce livre infernal parle de tout ce qui peut nous lier à un chien. Si, comme moi, vous avez aimé L’Histoire d’Edgar Sawtelle, vous ne voudrez plus quitter Delia et Caity. » Stephen King

Avec cette fascinante fresque familiale, qui explore avec brio les liens qui unissent une jeune fille à son chien, ainsi que les mystères qui s’y insinuent, le maître de l’horreur qu’est Jack Ketchum effectue une magistrale transition vers le suspense psychologique.

Delia Cross a onze ans. Elle est actrice, belle comme le jour et pleine de charme. Une vraie star en train d’éclore. Son quotidien est fait de dures journées de travail, d’auditions et de répétitions. Toute sa famille dépend d’elle : Pat, la mère dépendante aux médicaments et à la scène, Bart, son père paumé et dépensier, et son frère introverti Robbie. Delia, à son tour, dépend affectivement de Caity, son Bouvier australien adoré. Caity est une amie loyale et partage avec sa maîtresse un monde à part, paisible. Alors qu’elle est sur le point de signer un contrat qui va bouleverser sa carrière, Delia est victime d’un étrange accident, et Caity sera la seule à la tirer du danger. Sa mère est prête à tout pour maintenir son train de vie – jusqu’à vendre la souffrance de sa petite fille. Son père, absent, fuyant, laisse son foyer s’enfoncer dans l’horreur et la maltraitance.

Au cœur de ce roman se tient la peinture vertigineuse de la déchéance de toute une famille, et le récit d’une chienne surdouée, qui connaît la vérité. Caity est tour à tour protectrice, salvatrice, pour finir vengeresse, puis survivante. Elle est une âme altruiste dans un monde égoïste. Avec son instinct et sa joie communicative, Caity rejoint le Panthéon des grands chiens de la littérature contemporaine.

« Ketchum est un auteur culte auprès des lecteurs de genre, et un héros pour ceux d’entre nous qui écrivent des histoires d’épouvante et de suspense... Il ne s’arrête jamais, ne triche jamais, n’esquive jamais. Il est, tout simplement, l’un des meilleurs dans le métier, au même titre que Clive Baker, James Ellroy et Thomas Harris. » Stephen King

« Le style de Ketchum est tout en économie et en puissance ; ses phrases se resserrent comme autant de nœuds coulants. Il dessine ses scènes et ses personnages d’une plume ferme et rapide, et son...

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Je garde un souvenir assez marquant de ma première lecture d’un Jack Ketchum. Avec « Une fille comme les autres », il avait poussé la perversion à son maximum autant dans le thème que dans sa manière de le traiter. J’étais ressorti de cette expérience aussi chamboulé qu’impressionné par ce texte que l’on n’oublie pas facilement.

Une nouvelle fois, il se penche sur des évènements dramatiques. A l’instar de « Avant que tout se brise » de Megan Abbott , il s’intéresse à une famille dont l’un des membres est une star. Mais ce qui le captive, c’est l’envers du décor, ce qui se passe dans les coulisses. L’auteur aime mettre les protagonistes dans des situations difficiles. Devant l’adversité, les mauvais côtés de l’Homme refont alors surface. Ne cherchez pas les bons sentiments, ils n’ont pas leur place dans ce type de roman. L’auteur préfère appuyer là où ça fait mal et ainsi mettre le doigt sur nos travers. Il est d’un réalisme froid qui peut désorienter le lecteur mais crée des péripéties inattendues et souvent cruelles, qui m’ont ravi.

L’écriture de Jack Ketchum est toujours aussi facile d’accès. On entre donc très vite dans le vif du sujet. Cette histoire, avec sa touche de fantastique, permet de radiographier la société avec un œil assez critique et pessimiste. L’intégrité des parents et la crédibilité des médias sont particulièrement mis à mal.

Agréable à lire, plutôt efficace, ce roman pâtit tout de même un peu de sa superficialité et de son manque de profondeur. En effet, les personnalités ne sont pas creusées et j’ai eu des difficultés à entrer en empathie avec eux. Cette histoire s’enchaîne bien mais reste en surface. Bien sûr, Jack Ketchum apporte sa patte avec des évènements surprenants et choquants. Cependant, en raison du déficit de sentiments, je suis resté légèrement en dehors du coup. Je n’en tiendrai pas rigueur au grand Jack Ketchum !