{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions C. Roig

Ce qu'en dit l'éditeur

Les mains coupées est un récit d'introspection et d'atmosphère. Il a été écrit courant 2009, et publié en janvier 2013 par une maison d'éditions qui n'existe plus aujourd'hui.

C'est l'histoire d'une femme et d'un appartement. Tout se bouscule dans la tête de cette femme dès qu'elle apprend la mise en vente de cet appartement. Rester tout de même ? Ou bien partir ? C'est une quête existentielle qui la pousse à affronter ses vieux démons.

Découvrez cette femme qui se dévoile dans un monologue intérieur particulier.

Critique postée par :

Macha Seruoff

D'abord il me faut te dire, Ô public, que j'aime tellement les livres en papier (pour leurs formes leurs odeurs le fait que je m'autorise à écrire dessus à les corner à les entasser à les embarquer pour les lire partout à les prêter les perdre les retrouver...) que je m'étais dit que JAMAIS le numérique ne passerait par moi. Et puis j'ai rencontré Claire Roig. Et la seule façon de la lire fut de m'y mettre... Alors j'ai.

Les mains coupées -son premier roman écrit en 2009- est un monologue. Enfin pas tout à fait. Car la narratrice se parle à elle-même certes mais jongle entre le je et le tu et parfois le elle. Ce qui donne aux phrases un souffle et un rythme dans cette atmosphère suffocante. Claire Roig nous enferme -avec elle- dans cet appartement où les murs rouges de la cuisine et la chambre -inversée- nous livrent une intimité dérangeante.

Il est des visages dont on se souvient longtemps. Des contours, des traits qui deviennent familiers. De même pour les appartements. Des murs, des coins...

Ici, j'ai dormi pour la première fois. Un mercredi. C'était l'automne.

La question posée c'est : rester ou partir de cet appartement où elle vit depuis treize ans ? Prétexte. Alibi pour se poser (se p_au_ser) et faire le point sur sa vie. Celle d'avant dans cette famille aux mains coupées. Ces autres qui ne savent pas écrire. Ces eux aux mains sales de travailleurs d'usine. Elle, ses mains ont poussé lorsqu'elle avait dix ans.

Tu éclates tes yeux à force de vouloir écrire, toujours écrire. Tu éclates ta bouche avec les mots que tu ne prononces pas. Tu éclates tes doigts. Crac !

Elle, la bouche sans lèvres, elle écrit. Elle a des mains faites pour ça. Non coupées. Tout ce qui ne sort pas de sa bouche sort de ses mains. Elle écrit. Elle mijote et cuisine les mots comme le steak ou le poulet.

Tu écris sur ton carnet. Ta planche de salut ? Et tu ne sais plus que dire. Tu écris encore car tu aimes les mots. Ca, personne ne pourra te l'enlever.
Tu aimes les mots... Les sons. Néanmoins, ils sont de papier. Dans la gorge, ça coince.
Les mots...
Couper. Tailler. Hacher.
Saupoudrer. Mijoter. Cuire.

Ses mains deviennent sa voix. Elles s'expriment à travers les maux.

Ecrire c'est parler... et laisser une trace de soi. C'est dire l'existence. Je suis.

Un appartement une maison ou un lieu de vie ressemble souvent à ses habitants. Celui-ci est chargé. Encombré. Lourd. Il faudrait aérer ouvrir les fenêtres RES PI RER !

Ce livre -court : 51 pages- est éCRIt en trois parties. C'est court. C'est percutant. C'est vif. Parfois dérangeant oui. J'ai beaucoup beaucoup aimé. Je mets ma main à couper (outch) que vous aimerez aussi !

Un lien radio où Claire parle de son livre (interviewée par Vera Sayad pour l'émission Le Tremplin des Auteurs diffusée en janvier 2014 sur Radio Lez'Arts.fr) :

Claire anime des ateliers d'écriture -sur Paris et la région- surtout autour du récit autobiographique (tiens ?!). Vous pouvez la découvrir dans son blog En mode écriture.

Les mains coupées est un roman de Claire Roig disponible uniquement au format numérique