{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

La Grande Arche

Laurence Cossé

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Folio

Ce qu'en dit l'éditeur

La construction de ce monument est confiée en 1985 à deux Danois, l'architecte Johan Otto von Spreckelsen et l'ingénieur Erik Reitzel. Cette épopée architecturale évoque les péripéties du projet, les choix qui l'ont précédé, les batailles politiques qui ont ralenti sa mise en oeuvre, les problèmes techniques ainsi que les querelles d'hommes. Prix François-Mauriac 2016.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Un livre de 400 pages sur la construction de l’Arche de la Défense, à première vue, ne fait pas partie des thèmes les plus exaltants. Mais c’était sans compter sur l’Histoire, qui nous réserve toujours son lot de surprises. Et encore une fois, à l’instar d’un roman totalement fictif, elle nous offre un récit d’un romanesque stupéfiant.

En effet, l’élaboration de ce monument a été une épopée à plusieurs niveaux. Tous les éléments se sont regroupés pour contrarier la bonne réalisation du projet. Chaque secteur engagé dans ce projet a voulu mettre son grain de sable. Le monde des architectes où chacun recherche la reconnaissance, le monde des investisseurs où la rentabilité est une priorité, le monde des politiques où tous les coups bas sont permis, rien n’a été épargné à cette grande Arche. Le déroulement des travaux a donc été un concentré de manipulations et de rebondissements qui en a fait une aventure à part entière.

A la faveur de cet illustre épisode, Cosse met en évidence l’ensemble des us, coutumes et modes de fonctionnement qui rendent depuis longtemps notre pays unique mais aussi ingérable. Pour étayer son propos, l’auteure entrecoupe son récit, de chapitres parenthèses. On y découvre par exemple les origines de l’architecte Spreckelsen et de son art, les témoignages d’acteurs de l’époque, les spécificités de la société Danoise par rapport à la nôtre ou les caractéristiques techniques du monument. On comprend alors le résultat plutôt tumultueux qu’a pu engendrer l’association de tous ces composants.

Grâce à Laurence Cossé, la construction de l’Arche nous apparaît sous un angle différent. Dorénavant je regarderai cet édifice avec un autre œil. Le travail de recherche de l’écrivaine a été prodigieux. Le sujet, qui semblait pourtant fade, devient sous sa plume exigeante, un roman captivant qui a en plus le mérite de nous apprendre des choses. Belle surprise !