{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

L'Appel de Portobello road

Jérôme Attal

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Robert Laffont

Ce qu'en dit l'éditeur

En pleine nuit, Ethan reçoit un appel téléphonique étrange. Au bout du fil, il reconnaît la voix de ses parents disparus depuis deux ans. Après avoir pris de ses nouvelles, sa mère raccroche sur ces mots : " Dis à ta soeur qu'on pense à elle tous les jours. " Le problème, c'est qu'Ethan est fils unique. C'est le début d'une folle aventure...
Un secret de famille tombé du ciel. Un compositeur de chansons. Des nuits parisiennes et le vacarme de la solitude. Une décision à prendre. Une fille au bout de la route. Deux pom-pom girls originaires de Tchéquie. Une fête monstre sur la route de Mons. Une tarte au riz partagée avec le fantôme d'une star du rock. De la porcelaine anglaise. Comme est la vie. Fragile et robuste à la fois. Et une ode à l'amour au tournant de chaque page.

Critique postée par :

Christelle Rastelli

Voilà un livre bien difficile à définir et à classer : réaliste ? Non. Comique ? Non. Ironique ? Non. surréaliste ?? Un peu de tout ça en fait.

Le récit est court, écrit dans un style vif, avec une pointe d'humour et se lit facilement. Mais... il est bien difficile à saisir.
Le récit s'ouvre et se ferme par un conte japonais, ma foi très beau et très poétique, mais dont j'ai mal saisi (pas saisi du tout en fait) le lien avec l'intrigue.
L'intrigue, elle, a un point de départ pour le moins improbable : un coup de fil de parents morts à leur fils unique lui demandant de signifier à sa sœur qu'ils pensent bien à elle. Et c'est parti pour la recherche de l'hypothétique sœur dans un road trip en "Triumph Spitfire", croisant au passage des personnages hauts en couleurs dont une tante qui n'a pas toute sa tête ou un groupe d'amateurs-testeurs de tarte au riz. C'est un brin surréaliste, déjanté, mais délicieux à lire. Et puis, et puis... il y a la fin du livre. Sur laquelle, je ne peux pas m'étendre. Juste signaler une certaine déception. Et me dire que: soit, je n'ai pas compris l'histoire soit il n'y a rien à y comprendre.