{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

L'amie prodigieuse

Elena Ferrante, Elsa Damien

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Gallimard

Ce qu'en dit l'éditeur

Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.
Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme.

Critique postée par :

Christelle Rastelli

L'amie prodigieuse est le premier tome d'une quadrilogie.
Suite à la disparition volontaire de son amie Lila, Elena entreprend le récit de leur vie, de leur amitié, de leurs rivalités aussi depuis leur enfance dans un quartier populaire de Naples dans les années 50.

Les deux amies se rencontrent dans leur quartier et grandissent dans un climat de violence verbale, physique puis sexuelle, qui constitue l'un des thèmes récurrents du récit. La misère dans laquelle elles vivent et la volonté d'en sortir constitue l'autre fil directeur du livre.
Lila est une enfant à la fois revêche, effrontée et téméraire qu’Elena craint au début, puis admire. Cette admiration, teintée de crainte sur cette personnalité si difficile à cerner sera également centrale dans les trois tomes déjà parus.
Les filles sont toutes les deux d’excellentes élèves, leur institutrice plaidera leur cause auprès de leurs parents pour qu’elles aillent au collège mais seule Elena ira. A partir de là, leurs chemins se séparent. Sans trop dévoiler les éléments du récit, on peut simplement dire que l'une poursuit des études brillantes grâce à un travail acharné tandis que l'autre doit affronter la réalité de son quartier et trouver d'autres moyens de "s'en sortir".
J'ai personnellement beaucoup aimé l’idée de base du livre : reconstituer la vie d’une personne qui a volontairement disparu et effacé toutes traces d’elle. La description de ces destins parallèles qui se séparent, se rejoignent, se séparent à nouveau, l’évolution d’une amitié, le caractère et la personnalité parfois troubles de Lila participent également à l'intérêt du récit (et pour les trois tomes d'ailleurs) Enfin, la description du Naples des années 50 et 60, de l’univers particulier des filles, le climat dans lequel elles vivent est aussi un point fort du livre.
J'ai eu plus de mal avec la pléthore de personnages qui rend le récit parfois difficile à suivre, ainsi qu'avec certaines longueurs du texte. Quant aux histoires de "petites filles", disons le clairement, elles ne sont pas toujours passionnantes.
Cependant malgré cela, Elena Ferrante achève son livre de telle manière qu'on veut connaitre la suite.