{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

L'enfant-mouche

Philippe Pollet-Villard

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Flammarion

Ce qu'en dit l'éditeur

« Cette histoire est inspirée de l’enfance de ma mère. Une longue histoire, trouble, proche de la fable, qu’elle nous racontait autrefois et dont l’évocation la faisait presque toujours fondre en larmes. » Portrait d’une petite orpheline sous l’Occupation, L’enfant-mouche brosse un tableau sans complaisance de la vie ordinaire dans un village de province, en Champagne. C’est un quotidien de combines, de bassesses et de violences répondant au seul impératif de la survie au jour le jour. Animée par une force parfois presque surhumaine, prête à tout, Marie est une enfant adulte grandie trop vite qui détonne dans le paysage. Lorsqu’elle s’aventure du côté allemand, c’est un nouveau monde qui s’ouvre à elle.
Tiré de la propre histoire familiale de Philippe Pollet-Villard et dans la veine tragi-comique qu’on lui connaît, ce roman fait ressurgir d’un passé tabou le destin inimaginable d’une enfant sauvage livrée à elle-même.

Philippe Pollet-Villard, réalisateur de profession, est né à Annecy en 1960. Il est l’auteur de trois romans chez Flammarion (L’Homme qui marchait avec une balle dans la tête, prix Ciné-Roman 2006), La Fabrique de souvenirs (prix Marcel Pagnol) et Mondial Nomade en 2011. Il a également obtenu en 2008 le César puis l’Oscar du meilleur court-métrage pour Le Mozart des Pickpockets, hommage au Paris de Barbès et à ses petits malfrats.

Critique postée par :

Yves Montmartin

Avril 1944, Anne-Angèle, 60 ans, exerce comme infirmière dans un dispensaire à Casablanca. Un syphilitique rendu fou par sa maladie la mord sauvagement. Anne-Angèle doit se rendre, à Paris, au chevet de sa sœur Mathilde qui est dans le coma suite à un accident.

Mathilde décède et Anne-Angèle se trouve dans l'obligation de tenir la promesse de sa jeune soeur de récupérer Marie une enfant renfermée et instable placée dans un orphelinat par sa mère artiste dans un cabaret qui propose des spectacles salaces. Elle s'installe comme dame de compagnie chez une vieillard, ancien fonctionnaire du ministère de la justice. Marie qui est parfaitement éduquée, grâce à sa mémoire prodigieuse fait rapidement des progrès. Après avoir fuit Paris occupé, Anne -Angèle et Marie se retrouve dans un cabinet infirmier à l'abandon en Champagne, dans un village peuplé d'alambics humains. Anne- Angêle ressent les premiers symptômes de la syphilis, une main qui se paralyse, la vue qui baisse, la fièvre, les hallucinations. Marie va devoir se débrouiller seule pour survivre face à l'animosité des habitants et la proximité d'une base allemande.

L'histoire d'une petite fille qui reste des heures devant la fenêtre à attraper des mouches, une enfant mouche donc qui va devoir survivre à tout prix dans une époque, dans un village, dans une famille et dans une vie où tout est sordide. Une écriture fluide pour un récit pas banal dans lequel on se laisse vite entraîner. L'occupation,le marché noir, le troc, la faim , la collaboration avec les allemands, la résistance, la libération, les représailles, Marie,la petite mouche,va tout traverser avec un seul but trouver de quoi subsister. La guerre vécue à travers les yeux d'une enfant ballottée, écorchée qui va mûrir trop vite, et qui va pouvoir compter que sur elle-même pour s'en sortir. L'auteur nous propose un personnage lumineux au milieu d'une époque sombre où les côtés les plus obscurs de l'humanité se révèlent.