{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

La fabrique d'absolu

Karel Čapek, Jean Danes

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions I. Virag

Ce qu'en dit l'éditeur

Dans les années 1940, l'ingénieur Tchèque Marek invente une machine révolutionnaire appelée Carburateur, capable de produire de l'énergie à peu de frais en fragmentant les atomes et sans générer de déchets. De quoi illuminer tout Prague avec une noix de charbon ! Mais en consumant entièrement la matière, l'engin libère l'essence divine, l'inquiétant absolu ! Au contact du carburateur, commercialisé à travers le monde par l'industriel Bondy, on devient croyant partout. Le nouveau Dieu ne ménage personne : les hommes s'amendent jusqu'aux criminels les plus endurcis, les bourgeois nantis offrent leurs biens aux pauvres et l'on pourrait ainsi croire à l'avènement du meilleur des mondes. Mais plus l'absolu s'étend, plus les hommes se divisent car tous souhaitent de l'approprier comme leur Dieu. Les conflits de religion se multiplient et deviennent la Plus Grande des Guerres.

Critique postée par :

Julie R

Ce qui me surprend toujours avec la littérature, c'est qu'un talent immense, même de manière posthume, n'est malheureusement pas nécessairement synonyme de succès. Le succès, vivant ou ad patres, est non pas affaire de talent, mais affaire de marketing, et souvent de gros sous. C'est ainsi, c'est le monde littéraire dans lequel nous évoluons, qui trouve chaque année sa consécration dans la rentrée littéraire et son désespérant et nullissime acmé hebdomadaire dans La Grande Librairie. C'est triste, voire déprimant pour les âmes sensibles, mais il existe heureusement des éditeurs passionnés et passionnants qui se battent pour nous faire connaitre une autre littérature qui loin des Musso et autres Nothomb, a besoin d'une véritable tribune que sur L'Ivre de Lire, nous lui offront allègrement.

Parmi ces passionnés, il y a Ibolya Virag, qui, aux éditions La Baconnière effectue un travail remarquable pour nous faire mieux connaitre la littérature tchèque, et notamment cet auteur génialissime qu'est Karel Capek.

Sur L'Ivre de Lire, j'ai eu l'opportunité de chroniquer deux romans de Capek, à savoir l'extraordinaire La guerre des salamandres, et le très beau livre pour enfant Dachenka ou l'histoire d'un bébé chien. Capek est un auteur extraordinaire, malheureusement méconnu, et qu'il faut découvrir de toute urgence : un indispensable dans toutes les bibliothèques !

Dans La fabrique d'absolu, Capek aborde une problématique qui, dans nos temps troublés, résonne avec une actualité troublante : et si le divin se répandait sur la planète ? Et si l'homme, par son génie créatif, devenait capable par sa technologie de répandre le divin parmi ses semblables, au point que le mysticisme deviendrait une épidémie aussi virale que la pire épidémie de grippe ? Le monde s'en tirerait-t-il mieux ? Le fantasme d'un monde où règnerait l'amour est-il une fin en soi, ou, au contraire, serait-il l'occasion de nouvelles guerres, chacun cherchant à s'approprier cet amour universel pourtant si bien partagé ?

Dans ce roman, Karel Capek démonte le rêve de notre modernité, celui d'une humanité qui trouverait une forme de salut dans le progrès de la technique. Au moment où tous fantasment sur l'aboutissement constitué par l'énergie atomique dont on commence à percevoir les applications, Capek, avec une clairvoyance et une intelligence rare, extirpe de ces illusions tout son potentiel destructeur, préfigurant sans le savoir tant Hiroshima que la terrible Guerre Froide qui maintiendra une paix bien précaire dans l'après guerre uniquement grâce à la capacité destructrice dont chaque pays était devenu détenteur.

Capek, auteur visionnaire, est certainement un des auteurs les plus méconnus et des plus géniaux du XXème siècle et _La fabrique d'absolu _un roman jubilatoire, empli d'un humour et d'une intelligence bluffante, qui est et restera je pense mon plus gros coup de coeur de cette année 2015 !

La fabrique d'absolu - Karel Capek