{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

La disparue de la cabine n° 10

Ruth Ware, Héloïse Esquié

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions

Ce qu'en dit l'éditeur

Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à silloner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité.
Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau. Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée.
Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

Critique postée par :

Lindsay Hardy

Thriller psychologique, couverture attirante, précédent roman intéressant... tout était prédestiné à ce que ce roman me plaise. Et bien non. Toujours désolée lorsque ça arrive, je ne peux m'empêcher de culpabiliser ! Mais dans un souci d'honnêteté, je ne peux décemment vous mentir... Alors heureusement tout n'est pas à jeter, mais quand l'ennui prend le dessus sur le plaisir, le résultat est plus que mitigé. Pourtant, un huis-clos sur un bateau, un groupe de journalistes et d'investisseurs invités, et un possible meurtre en haute mer aurait dû m'emballer, mais le peu d'attraits pour les personnages et une intrigue trop lente ont alourdis ma lecture. Dommage ! Merci à la Fondation Orange (Lecteurs.com) pour cet envoi dans le cadre des Explorateurs du polar : l'exploration fut longue, mais toutefois intense en claustrophobie !

Laura Blacklock, londonienne et journaliste voyage décroche enfin l'occasion d'évoluer dans le magazine pour lequel elle travaille. Sa mission ? Passer une semaine à bord d'un luxueux yacht, destination les eaux du Grand Nord en compagnie d'une poignée de journalistes et d'investisseurs triés sur le volet. Ce voyage tombe à pic : Laura, traumatisée, vient d'assister au cambriolage de son appartement. Malheureusement, cette semaine s'annonce mouvementée puisqu'elle assiste dès la première nuit au meurtre de la passagère d'à côté. Fait troublant, personne ne manque à l'appel ! Tandis que l'Aurora poursuit sa route, Laura sait qu'elle n'a pas rêvé. Mais le traumatisme du cambriolage, l'alcool et les antidépresseurs absorbés mettent en doute sa crédibilité... Véritable meurtre ? Paranoïa ? Unique témoin du meurtre, Laura est prise au piège.

De ce thriller psychologique plutôt bien ficelé à la Agatha Christie, il n'en a que l'apparence. J'y ai reconnu cette volonté de piéger le lecteur avec un huis-clos étouffant sans que, malheureusement, la mayonnaise prenne. Avec une intrigue plutôt classique, l'originalité vient de l'instabilité psychologique et émotionnelle du personnage principal. En effet, le prisme psychique de Laura met non seulement en doute la véracité de ces propos, mais aussi sa santé mentale. Où se trouve la vérité ?

Toutefois, de trop grandes longueurs,et ce, dès le début de l'intrigue ont mis en péril la lecture. De cette héroïne agaçante, l'auteure s'emploie à en faire une victime malgré elle. Victime de son agression, victime de sa dépression, victime de l'alcool. Mal dégrossis et restant en surface, je n'ai aimé aucun des personnages, troublée par un flou esthétique.

Seule la construction du récit entrecoupée de mails du petit ami de Laura, Judah, permet d'explorer un angle différent afin d'induire le lecteur en erreur. Je peux tout de même avouer que le sentiment de claustrophobie, accentué par celui de Laura, a fonctionné sur moi, peut-être un peu trop justement ! Si seulement il se passait quelque chose sur ce yacht...

Une plume correcte mais redondante, une intrigue classique mais sans originalité et des personnages fades ont eu raison de moi. Pas grave, je vais me venger sur un bon thé brûlant et des cookies épicés, gnark, gnark, gnark !