{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

La Sorcière

traduit du suédois par Rémi Cassaigne, Camilla Läckberg

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Actes Sud

Ce qu'en dit l'éditeur

Une fillette de quatre ans disparaît de la ferme isolée de ses parents. Après une longue battue, Nea est retrouvée nue sous un tronc d’arbre dans la forêt, assassinée. Fait troublant : la fillette se trouvait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de la petite Stella, une fillette du même âge qui habitait la même ferme. À l’époque, deux ado­lescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre : elles avaient avoué avant de se rétracter. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragé­die, elle vient de revenir à Fjällbacka pour un tournage. Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer, mais ils sont encore loin de se douter des répercus­sions désastreuses que va avoir leur enquête sur la petite loca­lité. De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?

Critique postée par :

Yves Montmartin

Néa, 4 ans, une enfant disparue ce n'est pas une affaire courante, elle habite la même ferme que Stella disparue, elle aussi, 30 ans plus tôt et qu'on avait retrouvée flottant dans l'étang. Harald qui avait ,à l'époque, trouvée Stella aperçoit sous un arbre une main, une toute petite main. le mal est de retour !

Quelle probabilité pour qu'une même personne trouve à 30 ans d'intervalle deux fillettes assassinées ? le meurtrier est-il revenu ou est-ce un imitateur ? Marie et Helen deux jeunes filles de 13 ans, enfants immatures ont été accusées et condamnées pour le meurtre de Stella. Leif, l'enquêteur de l'époque s'était mis à douter de leur culpabilité et avait fini par se suicider.

Et voilà que Marie est revenue à Fjällbacka pour tourner un film sur Ingrid Bergman et que sa complice Helen a décidé de faire sa vie ici avec James son compagnon. Jessie et Sam leurs enfants respectifs ressentent toute la haine qu'on a fait naître en eux et aspirent à se venger. Et pourquoi ne pas diriger les soupçons vers le camp de réfugiés syriens, des boucs émissaires tout trouvés.

Aucune surprise dans la construction de ce nouveau roman de Camilla Läckberg, l'auteur continue de nous balader entre un meurtre survenu il y a quelques années et un qui vient de se passer. On retrouve les enquêteurs du commissariat de Fjällbacka, dont bien sûr Patrick et son épouse Erica, une écrivaine, qui comme d'habitude sera mêlée à l'enquête. Camilla Läckberg dose avec habilité la vie privée des ses principaux personnages avec la progression des investigations et elle sait parfaitement relancer l'intérêt du lecteur et faire rebondir le récit en distillant une information à la fin d'un chapitre.

L'auteur dresse un parallèle entre la chasse aux sorcières menées par l'Eglise et l'état en 1671 à travers l'histoire d'Elin et les préjugés et la peur des cultures étrangères suscités par l'arrivée massive de migrants venus de Syrie, l'occasion de s'interroger sur la politique migratoire menée par la Suède et l'intégration des ces nouveaux arrivants. Mais ce rejet de l'autre se manifeste aussi à l'école, Sam et Jessie deux adolescents devenus des parias parce que différents.

Comme toujours, beaucoup de suspects, beaucoup de gens qui peuvent être derrière les crimes. Un livre facile et agréable à lire même si l'explication finale de ces meurtres est un peu alambiquée.