{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Irrévocable

Pfluger Andreas, Pierre Malherbet

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Fleuve éditions

Ce qu'en dit l'éditeur

Rien ne l'effraie, à l'exception d'elle-même.
Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d'une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité.
Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats. Écouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu'elle pensait ne plus jamais revoir.
Un détenu de la prison de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l'interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte.
À peine entend-elle la voix de l'homme, que Jenny comprend : l'accident qui lui a coûté la vue n'était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie...

Critique postée par :

Chloé Niccolo

A 25 ans, Jenny Aaron est la seule femme à avoir intégré le Service sans nom, une unité d’élite qui dépend du ministère de l’Intérieur allemand. Sur-entraînée pour faire face à des situations extrêmes, c’est pourtant un fiasco qui se produit lors d’une opération en Espagne.
Aujourd’hui cinq ans après l’accident qui lui a coûté la vue, Aaron est profileuse et experte en interrogatoires à la Police judiciaire.
Quand un condamné à mort coupable du meurtre de quatre femmes, récidive au sein même de sa cellule en assassinant la psychologue de la prison, son ancienne équipe va faire appel à elle. Le tueur ne veut parler qu’à Aaron.
Quand elle le rencontre, Aaron comprend que c’est une ancienne connaissance qu’elle a en face d’elle et que son passé est en train de la rattraper…

Une héroïne atypique pour ce polar allemand ; qui ne s’apitoie pas sur son sort, qui souhaite qu’on la traite comme n’importe quelle autre personne. Loin de considérer sa cécité comme un handicap, elle en fait un atout. Elle surprend dans sa matière d’opérer en utilisant les sons et les odeurs. Un personnage froid et déterminé, qui cache sous une carapace son côté humain.

Un roman très rythmé, visuel et très dense qui demande une certaine attention. De nombreux allers-retours dans le passé où l’on revient sur ce qu’il s’est passé cinq ans plus tôt. Indispensable mais casse d’une certaine manière le rythme de l’enquête en cours.

Au-delà de ce polar qui peut se montrer déstabilisant au départ, ce roman nous donne une petite idée de la vie des non-voyants.