{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Chanson de la ville silencieuse

Olivier Adam

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Flammarion

Ce qu'en dit l'éditeur

L'héroïne est la fille d'un chanteur. Dans ce roman musical, l'auteur raconte une enfance passée dans l'ombre d'un homme célèbre et sonde le secret d'une relation particulière, celle d'une fille à son père.

Critique postée par :

Yves Montmartin

Cela fait trois jours qu'elle sillonne Lisbonne, à la recherche d'un musicien des rues, qui, armé de sa guitare, chante les yeux fermés aux terrasses des bars, et repart sans un mot, sans même demander de l'argent. Personne ne l'a vu depuis quinze ans, depuis qu'il a arrêté sa carrière. Il vit reclus, il ne veut plus rien avoir à faire avec le monde de la musique ni avec le monde tout court.

Une vie d'enfant dans un appartement où sa mère ne fait que passer pour dormir, elle ne reprend vie qu'à la tombée du jour. de temps à autre, son père se pointe sans prévenir. Une vie partagée entre une mauvaise mère et un père lointain qui ne s'aperçoit qu'à peine de son existence. Une vie singulière, mais elle ignore qu'il y en a d'autres. Elle est celle que jamais son père pas plus que sa mère ne viennent chercher à l'école, celle dont les enseignants ne demandent jamais à voir les parents, celle qu'élèvent des grands-parents qui ne sont pas les siens, celle qui grandit sans souvenirs d'enfance.

Olivier Adam nous délivre le portrait intime et bouleversant d'une jeune fille délaissée par ses parents , la quête d'une jeune femme pour retrouver un père qu'elle n'a jamais eu, un chanteur, légende vivante qui va de galas en soirées où l'on dîne d'alcools, où l'on change de partenaire, où l'on se défonce parfois. Un père qui décide de se retirer de la vie publique et de la vie tout court. Si l'accueil de ce roman n'a pas été enthousiaste, personnellement j'ai été une fois de plus séduit par Olivier Adam, son style fait de phrases courtes, et empreint de tristesse et de mélancolie.