{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Hate list

Jennifer Brown, Céline Alexandre

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Librairie générale française

Ce qu'en dit l'éditeur

Un récit intense autour d'une fusillade dans une école. Le livre raconte ce drame, mais aussi l'histoire de Valérie, la petite amie de Nick, le tueur qui ignorait tout de ses noirs desseins. Elle-même a été touchée par une balle ce jour-là avant que Nick ne retourne l'arme contre lui. Elle doit se remettre de sa blessure et plus encore faire face à l'incompréhension, l'angoisse et la culpabilité qui la rongent. De quoi est-elle responsable?? Parviendra-t-elle à vivre après ça?? Grâce à une construction très habile qui évite la complaisance et le voyeurisme (la scène de la tuerie arrive tard dans le récit, relatée brièvement), l'auteur réussit à ménager du temps au lecteur, du temps pour la réflexion. Un tour de force. E.K.

Critique postée par :

Lindsay Hardy

Alors que quelques mois plus tôt Valérie tentait d'empêcher son petit-ami, Nick, de tuer un a un des élèves de leur lycée notés sur une liste, aujourd'hui le temps de la rentrée est venue. Touchée à la jambe, elle se relève doucement de sa blessure sans parvenir à guérir le traumatisme psychologique. Car Valérie a tout pour culpabiliser. C'est elle qui a rédiger cette fameuse liste de la haine en y notant un par un les élèves et les profs qu'elle haïssait. Comment surmonter ce sentiment ? Comment affronter tous ces regards accusateurs même au sein de sa propre famille ? Valérie n'a pas appuyé sur la gâchette néanmoins, n'est-elle pas autant responsable ? Troublant d'actualité, "Hate List" bouscule l'idée que l'on se fait d'une tuerie, de la reconstruction physique, mais surtout psychologique. Bouscule l'idée de celui que l'on désigne comme responsable comme celle des victimes. Bien écrit et intelligemment mené, Jennifer Brown m'a embarqué dans ce monde où tout n'est jamais blanc ou noir.

Avec son petit-ami Nick, Valérie file le parfait amour adolescent si ce n'est qu'ils soient régulièrement harcelés par certains de leurs camarades de lycée. En dressant une liste pour s'amuser de tous ceux qu'elle hait, elle ne se doutait pas que cette fameuse liste allait devenir l'objet de ses cauchemars. Commandité par Nick, c'est dans la cafétéria du lycée que le drame prend la forme d'une fusillade froide et sanglante. Touchée à la jambe en tentant de s'interposer, Valérie assiste au suicide de son petit-ami. Accusée de complicité et désormais blanchie, Valérie ne parvient tout de même pas à comprendre comment une telle chose a pu arriver. L'heure d'affronter les regards commence lors de son retour au lycée...

En se focalisant sur les victimes et non sur le tueur, Jennifer Brown effectue un travail psychologique fouillé. A l'aide de flash-back avant et pendant la tuerie, elle tente d'expliquer l'indicible sans jamais juger. Au contraire, à travers sa protagoniste, elle amène à un certain degré de réflexion sur le poids des conventions sociales, surtout pendant l'âge charnier de l'adolescence. Ainsi, Valérie décrit avec justesse le harcèlement scolaire et la marginalisation. La fusillade est le reflet intérieur d'un malaise adolescent face à une vie de famille chaotique, des rivalités et jalousies infondées dont découle une violence morale.

Sans aucune once de clichés la romancière n'utilise en aucun cas le voyeurisme, mais écrit avec sensibilité le cri de détresse qu'une telle situation impose. J'ai beaucoup aimé le questionnement intérieur de Valérie et cette culpabilité qui la maintient dans une sorte de léthargie. L'inversement des rôles de certaines victimes blessées au cours de la fusillade. L'environnement familial de Valérie propice à l'acharnement. Je dois dire que cet excellent livre jeunesse ne porte pas uniquement sur la souffrance, mais aussi sur le pardon. L'importance de pardonner aux autres, mais surtout à soi-même comme laisse présager une fin pleine d'espoir.

Un vrai coup de cœur pour ce livre dévoré en deux jours. Juste, parfois cruel mais toujours sincère, ce roman ne détourne pas le regard et affronte la vérité avec une brillante lucidité.

Pour accompagner ce livre, me demandez-vous ? Une part de forêt-noire et une tisane "Lovely Night" Kusmi tea pour apaiser les tensions devraient faire l'affaire !