{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Gizelle Et Moi

Fern Watt Lauren, Kempf Marie

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Belfond

Ce qu'en dit l'éditeur

Dans la lignée de Marley et moi, une histoire d'amitié hors norme entre une jeune fille pétillante et son chien adoré. Espiègle, touchant, un récit initiatique dans lequel l'auteur se découvre et se construit, main dans la patte avec sa meilleure amie... Dès le premier regard, entre Lauren, petit bout de femme d'une vingtaine d'années, et Gizelle, énorme mastiff de 70 kilos, c'est le coup de foudre.
Inséparables, elles vont traverser les petits boulots sous-payés, les galères d'apparts trop petits, les coups de blues passagers, mais aussi les joies de Central Park et les premiers émois des relations amoureuses... Et puis la nouvelle tombe. Gizelle est atteinte d'un cancer incurable. Mais pas question de se laisser abattre : soirée Netflix, dégustation de hot-dogs au homard, recherche effrénée de la meilleure des crèmes glacées, road trip de folie...
Les deux amies se concoctent une bucket list d'enfer ! En offrant à Gizelle ses derniers petits bonheurs, Lauren va se fabriquer des souvenirs inoubliables et retrouver le chemin de la confiance et de la sérénité.

Critique postée par :

Chloé Niccolo

Lauren a toujours vécu entourée de toutes sortes d’animaux, à poils, à plumes,…
Quand sa mère décide qu’il est temps d’accueillir un nouveau membre dans leur famille bringuebalante, le choix s’arrête sur un mastiff.
Les deux femmes craquent, ou plutôt Lauren, sur cette petite boule de poils qu’elle prénomme Gizelle, qui va très vite se transformer en une mastoc à poils de 70 kg.
Mais qu’importe, c’est le coup de foudre entre elles deux. Elles ne vont plus se quitter.
Ensemble elles vont tout partager, le premier boulot de Lauren, son premier appart’, son histoire d'amour, sa vie à New York, et plus encore quand Lauren va apprendre que les jours de Gizelle sont comptés…

Je sais que certain(e)s d’entre vous sont très sensibles lorsqu’il est question d’animaux mais l’histoire de Gizelle est au contraire une leçon de vie.
On parle de manière péjorative “d’une vie de chien”. Or, ce feel-good (oui oui, c’en est un) nous fait prendre conscience sur notre façon de vivre et de passer à côté de l’essentiel.
Ne nous dit-on pas qu’il faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier ; de profiter, de savourer chaque moment ? C’est ce que Gizelle et Lauren nous rappellent à travers ce roman à la fois drôle, tendre et touchant, émaillé de nombreuses péripéties, qui faut-il encore nous le rappeler que le chien est le meilleur ami de l’homme.

Un gros coup de coeur pour Gizelle.