{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil
Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Jacques Flament éditions

Ce qu'en dit l'éditeur

Emmanuelle Cart-Tanneur subit un arrêt fatal de sa carrière débutante à l’âge de 14 ans, suite à une remarque acerbe de sa prof de Français qui lui asséna un " Vous écrivez bien, mais vous écrivez trop ! ".

Il lui fallut près de trente ans pour surmonter ce traumatisme psychologique et tenter à nouveau d’ écrire, tentative qui fut bientôt et à sa grande joie couronnée, un peu de succès (quelques récompenses à des concours de nouvelles), et beaucoup de satisfaction personnelle ...

Elle manque toujours de temps, souvent de calme, mais jamais d’envie d’écrire … à vous de lire !

Emmanuelle Cart-Tanneur a publié à ce jour 4 recueils de nouvelles :

  • Ca va mal finir, chez TheBookEdition
  • Série Noire, chez TheBookEdition
  • Histoires sens dessus dessous, chez TheBookEdition

Ainsi va la vie, chez Numeriklivres

Critique postée par :

Julie R

Je lis très peu de recueils de nouvelles. En effet, la nouvelle est un genre littéraire particulièrement exigeant, et si beaucoup s’y essaient, souvent à tort, comme le premier où exercer leur écriture, bien peu parviennent à lui donner sa pleine dimension. Car il ne s’agit pas seulement de soigner l’écriture de chaque nouvelle : encore faut-il que chacune sache s’insérer dans cet ensemble qu’est le recueil pour, dans une multiplicité de narrations, nous raconter une seule et même histoire… Unique et polyphonique, dans le même temps…

Et dans ses veines coulait la sève de Emmanuelle Cart-Tanneur m’a, lui, tout simplement bouleversé. Bouleversé par la profonde intelligence de chacune des dix-sept nouvelles qui le composent, par la capacité d’Emmanuelle Cart-Tanneur à nous entrainer dans son univers si fascinant alors qu’aucune de ces nouvelles n’était au commencement destinée à être rassemblée avec les autres. Juste un fil conducteur, n’appartenant qu’à elle, mais qui donne à l’ensemble une cohérence incroyable.

Une écriture limpide et ouvragée, qui parvient à repousser le réel jusque dans ses plus extrêmes retranchements, jusqu’à cette lisière fragile où la magie, le merveilleux, deviennent possible. Des nouvelles où, en quelques pages, Emmanuelle Cart-Tanneur parvient à réaliser l’impossible, avec si peu de mots : créer des personnages qui nous attachent, nous touchent… Qu’ils soient un lecteur compulsif, un amateurs d’art ivre de solitude, une jeune fille en quête d’un grand-père perdu, un jeune militaire sur la brèche de sa vie, ou encore, un simple arbre qui n’a pas su protéger un père bien trop aimé, tous, au travers de leurs histoires, parlent de nous-mêmes, de nos rêves et de nos espoirs, de nos lâchetés et de nos détresses, de cette fragile lueur en chacun de nous qui nous réunit sous le nom d’humanité.

Et dans ses veines coule la sève est donc un recueil de nouvelles à découvrir absolument, délicat, tendre, fantastique, cruel et impitoyable, comme nos vies. Du grand art !