{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Ainsi Débute La Chasse

David Patsouris

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Éditions du Rouergue

Ce qu'en dit l'éditeur

C’est la fin de l’été sur cette côte atlantique. Il reste des parasols sur les plages, chaque nuit le phare de la Coubre balance sa main rouge sur la baie et la retire pour la poser sur l’océan. Charly connaît les chemins de sable qui mènent là où il n’y a personne, pas même de traces de pas. Et souvent, c’est là qu’il va, loin du monde, des mecs à corrompre, des types à travailler, du pognon qui circule, des vices qui nous servent, des putains d’immeubles à construire encore et toujours, des enveloppes de billets dont on trouve invariablement quelqu’un pour vouloir se goinfrer. Loin aussi de Lisa, la fille innocente qui a flashé sur lui. Loin surtout des soupçons de Véroncle, ce type qui porte ses cinquante piges comme un costume de lin sur mesure, cette brute polie, intelligente, pleine de manières, cet employeur qui croit que Charly l’a baisé. Baisé de 50 000 euros. Mais qui lui confie un nouveau travail. Comme s’il lui nouait une laisse autour du cou. Comme s’il savait des choses que Charly garde pour lui. Des secrets dans lesquels un homme aussi tordu que Véroncle n’a pas le droit d’entrer.

Critique postée par :

Anthony Descaillot

Encore une fois, je me lance dans un livre sans en connaître ni l’auteur ni l’histoire. Seule la maison d’édition Rouergue Noir laissait présager une nouveauté à découvrir.

Dès les premières lignes de ce court récit, on entre dans la tête du narrateur, Charly le dingue. Celui-ci nous prévient de suite : il n’est pas un homme respectable et fait plutôt dans le banditisme. Effectivement, il officie en tant qu’homme de main pour de puissants trafiquants. On va le suivre durant les six jours qui suivent un tragique accident de chantage. Sa vie déjà très compliquée va alors être bouleversée.

Grâce à des phrases courtes et percutantes, David Patsouris retranscrit avec précision l’état d’esprit perturbé de son personnage. On endure ses coups durs et on ressent toutes ses émotions. Mais sous ses airs de monologue de sociopathe déprimé, ce petit livre aborde plusieurs sujets intimes. Ces sujets vont permettre au narrateur de rester en contact avec la réalité et de ne pas perdre pied. Tout d’abord, il parle de rédemption. Charly ressasse constamment son passé trouble et se reproche ses actes passés. Tous ses remords influencent son comportement et ses réactions du moment sont guidées par son désir de repentance. Cette aventure s’attarde aussi sur le pouvoir de la famille. L’auteur nous montre que les liens familiaux peuvent déstabiliser n’importe quel individu, aussi associable soit-il. La descendance, l’héritage sont des données qui peuvent remettre en cause bien des principes et donner d’autres alternatives aux décisions que l’on prend. Avec tout ça, les dérives de Charly pourraient être jugulées. Cependant lorsque le destin s’en mêle, tous les bonnes résolutions tombent à l’eau. Les vieux démons refont surface, pour essayer de contenir une situation devenue incontrôlable.

En conclusion, j’ai trouvé intéressante cette immersion dans les méandres d’un cerveau torturé et dérangé. David Patsouris est un auteur à découvrir. Il maîtrise son roman de bout en bout et j’ai hâte de voir ce qu’il sait faire sur un autre thème.