{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Critique par Alain Dagnez

Salaire de la peur en Macédoine.
L’Humanitaire, voilà une belle institution: partir à quelques-uns, la fleur au fusil - surtout la fleur - à l’ombre de l’ONU, par exemple, pour faire parvenir aux populations persécutées, sous le feu de la guerre,...

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

Après avoir été une nouvelle fois enthousiasmé par DOA et son « Citoyens clandestins », je poursuis mon expérience avec la suite « Le serpent aux mille coupures ». Les deux histoires sont réunies dans un volume appelé « Cycle Clandestin 1 »....

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

J’habite dans la région clermontoise depuis quelques années. Dès mon arrivée, j’avais entendu parler de Cécile Coulon, l’écrivaine précoce qui faisait la fierté des libraires de la ville. Il a fallu qu’elle sévisse pendant dix ans avant qu’enfin je...

Lire la suite
Critique par Henri-Charles Dahlem

J’avais placé Retour à Belle étoile sous l’égide de Sénèque, «une des plus belles qualités d’une véritable amitié est de comprendre et d’être compris». Avec ce second volume qui peut à la fois se lire comme une suite, mais aussi indépendamment,...

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

Une nouvelle collection de romans noirs lancée par la maison Plon, une couverture très stylée, un polar qui se déroule au Gabon, un auteur annoncé comme le Ellroy africain, tout était réuni pour attirer mon attention. C’est donc avec exaltation que...

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

Lors de ma première rencontre avec DOA aux Quais du Polar 2016, suite à ma lecture de « Pukhtu Primo », celui-ci m’avait conseillé de lire « Citoyens clandestins » et « Le serpent aux mille coupures » si je voulais connaitre les origines qui...

Lire la suite
Critique par Christelle Rastelli

Le dernier Delacourt : voilà un livre que j'attendais avec impatience, bien que ni le titre ni le bandeau accolé par l'éditeur n'aient eu sur moi un effet particulièrement motivant. Au final, ce n'est pas le grand coup de cœur...

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

Après ma chronique sur « L’amie prodigieuse », certaines lectrices m’ont reproché de qualifier ce livre de lecture destinée aux femmes. Selon elles, si je n’accrochais pas à l’histoire, ce n’était pas le sexe qui était en cause mais le manque...

Lire la suite
Critique par Alain Dagnez

Ce roman ne peut s’adresser à un couple qui souhaite confier sa progéniture à une nourrice à
demeure: il ne pourrait vivre que dans l’angoisse perpétuelle d’un appel intempestif et rédhibitoire.

Lire la suite
Critique par Henri-Charles Dahlem

Si du côté de Jacques Brel la valse à trois temps peut encore «s'offrir des détours
du côté de l'amour», celle que nous propose Annick Geille est à l’opposé. Ici, rien n’est charmant.

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

Victor Del Arbol est un auteur de polar espagnol qui sévit depuis quelques années avec de nombreuses critiques positives. Etant un grand adepte de ce genre et après lui avoir longtemps tourné autour, je me suis enfin décidé à découvrir son univers...

Lire la suite
Critique par Henri-Charles Dahlem

Si Les Furies est le troisième roman de Lauren Groff, c’est le premier que je lis de cette Américaine de 39 ans. Mais il donne furieusement envie de découvrir les autres. Car l’originalité de sa construction le dispute à la brillance du style.

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

En 2013, Philippe Claudel a perdu un ami éditeur des suites d’une grave maladie. Ce drame va l’amener à se poser des questions sur la mort mais aussi sur lui-même. Pour ce faire, il va imaginer le destin d’un double romanesque qui va lui permettre...

Lire la suite
Critique par Anthony Descaillot

J’avais juste entrevu quelques bonnes critiques de ce roman sur la blogosphère lorsqu’il a atterri entre mes mains. Je ne savais vraiment pas quoi attendre de cette expérience indienne. Mais dès les premières pages, j’ai vite été rassuré.

Lire la suite
Critique par Henri-Charles Dahlem

Il y a du Dino Buzzati dans le nouveau roman d’Oscar Coop-Phane. À la fois par son atmosphère et par sa dramaturgie, sans oublier la petite touche surréaliste et le côté un peu suranné du style. Davantage proche de sa nouvelle "Sept...

Lire la suite