{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Mille Petits Riens

Jodi Picoult, Marie Chabin

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Actes Sud

Ce qu'en dit l'éditeur

Ruth est sage-femme depuis plus de vingt ans. C'est une employée modèle. Une collègue appréciée et respectée de tous. La mère dévouée d'un adolescent qu'elle élève seule. En prenant son service par une belle journée d'octobre 2015, Ruth est loin de se douter que sa vie est sur le point de basculer. Pour Turk et Brittany, un jeune couple de suprémacistes blancs, ce devait être le plus beau moment de leur vie : celui de la venue au monde de leur premier enfant. Le petit garçon qui vient de naître se porte bien. Pourtant, dans quelques jours, ses parents repartiront de la Maternité sans lui. Kennedy a renoncé à faire fortune pour défendre les plus démunis en devenant avocate de la défense publique. Le jour où elle rencontre une sage-femme noire accusée d'avoir tué le bébé d'un couple raciste, elle se dit qu'elle tient peut-être là sa première grande affaire. Mais la couleur de peau de sa cliente, une certaine Ruth Jefferson, ne la condamne-t-elle pas d'avance ? Avec ce nouveau roman captivant et émouvant, Jodi Picoult aborde de front le grand mal américain et nous montre - à travers les petits riens du quotidien, les pas vers l'autre - comment il peut être combattu.

Critique postée par :

Yves Montmartin

Un roman à trois voix, trois narrateurs qui se partagent le récit, trois personnes qu'un drame va amener à se rencontrer.

Kennedy est une avocate commise d'office, elle ne sera jamais riche, mais elle pourra continuer à se regarder dans une glace. La voilà en charge de la défense d'une infirmière noire accusée d'avoir tué un bébé.

Tucck est un suprémaciste blanc, avec ses amis du White Power, armés de marteaux de tapissier, de crosses de hockey, de matraques ou de barres à mines, ils passent à tabac, les négros, les pédales et les youpins. Son frère aîné a été tué par un nègre. Avec les groupuscules néonazis, skinheads, ils se réunissent le 20 avril pour fêter la naissance d'Hitler. Tout ce qu'il veut c'est offrir à son bébé la plus belle vie possible, mais son fils est mort à la maternité, et c'est la faute de cette négresse d'infirmière.

Ruth, depuis vingt ans, exerce son métier d'infirmière en obstétrique, elle aide les femmes à accoucher, elle s'occupe des mamans et des nourrissons. Elle est la seule infirmière noire de son hôpital, elle essaye désespérément de s'intégrer sans heurts. Son mari a été tué alors qu'il servait en Afghanistan, son fils Edison, est un étudiant brillant. Mais un jour le train entier de sa vie déraille, elle fait l'objet d'une mesure de suspension, on la tient pour responsable de la mort d'un bébé.

Loin des stéréotypes, une réflexion sur le racisme quotidien dans l'Amérique contemporaine. Un sujet épineux, difficile à aborder, c'est la raison pour laquelle nous l'évitons la plupart du temps. L'auteur décrit parfaitement le cheminement qui va conduire un jeune à s'enraciner dans un racisme militant. Nous pénétrons au cœur de la salle d'audience où une jeune femme noire souhaite simplement que les gens sachent qu'elle a été traitée injustement à cause de la couleur de sa peau. Elle prend le risque de perdre son travail, son gagne-pain, sa liberté, mais elle veut dire la vérité.

Le temps des excuses, du pardon et de la rédemption. Un roman sur les mille petits riens de la vie quotidienne qui ont sur les autres des conséquences importantes. Un livre manifeste contre la discrimination raciale qui ne peut laisser le lecteur indifférent.