{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

C'est le coeur qui lâche en dernier

Margaret Atwood, Michèle Albaret-Maatsch

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions Robert Laffont

Ce qu'en dit l'éditeur

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les Etats-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture... Aussi, lorsqu'ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n'ont plus rien à perdre.
A Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d'oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison... où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s'installe chez eux avant d'être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n'y est pas : "Je suis affamée de toi." Avec C'est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu'inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

Critique postée par :

Lindsay Hardy

Enfin de retour après quelques semaines de relâchement, je vous propose une immersion dans la tête d'une auteure que j'apprécie tout particulièrement : Margaret Atwood. Entre science-fiction et anticipation, ses romans toujours emprunt de vérités deviennent à chacune de leurs sorties de véritables phénomènes livresques. Alors, après avoir dévoré les génialissime "Servante écarlate" et trilogie "Maddadam", il me fallait absolument lire son dernier opus, le donc très attendu "C'est le cœur qui lâche en dernier". A ma grande tristesse, point d’effusion ou peu d'engouement pour ce roman manquant cruellement d'épaisseur. Pourtant, tout aurait dû bien se passer : une société américaine en faillite, un couple au bord de l'implosion et une "ville prison". Oui, mais non. Déçue, je le suis, mais un peu seulement...

Touché par le récent effondrement économique de leur pays, Stan et Charmaine vivent désormais dans leur voiture. Vivant des petits boulots de serveuse de Charmaine, le couple est à la dérive. Alors quand celui-ci découvre la publicité vantant les mérites de la toute nouvelle ville de Consilience leur promettant toit, travail et nourriture, ils ne réfléchissent pas bien longtemps avant de signer. Oui, mais voilà, cette ville est d'un genre particulier : un mois sur deux, le couple devra céder sa place à un autre. Où iront-ils vous demandez-vous ? En prison ! Loin d'être une sanction, ils seront nourris et logés séparément jusqu'à retrouver leur logement le mois prochain. Tout aurait pu bien se passer jusqu'à ce que Stan tombe sur le mot coquin d'une certaine Jasmine qu'il pense être la femme du "couple double". La ville idyllique commence à s'effriter...

Du roman d'anticipation à la réalité, il n'y a qu'un pas. C'est en surfant sur cette vague que Margaret Atwood fait mouche à chacun de ses romans. Documentés, humour mordant et satires sociales confondus, la plume de la romancière aime égratigner nos sociétés pour en révéler toutes leurs essences et leurs paradoxes. Avec ce livre-ci, elle explore un univers déjà reconnaissable dans la trilogie Maddadam sans pour autant l'approfondir. Pourtant, tous ses thèmes de prédilections y étaient répertoriés : le rapport des hommes aux femmes, la technologie, la politique...sans toutefois en exploiter tous leurs potentiels. Dommage !

En redéfinissant le sens de la liberté, mais aussi de la sécurité, la romancière touche du doigt l'actuelle préoccupation de nos sociétés sans toutefois fouiller la réflexion. Peut-être est-ce dû au peu d'attachement de ma part envers les personnages ou bien le manque d'aboutissement stylistique. Bref, pour moi, il aurait été plus judicieux d'en faire une nouvelle trilogie afin d'en tirer toute la puissance narrative. En attendant, il me reste toujours d'autres romans de l'auteure ainsi que les séries télé... Moi, m'ennuyer ? Jamais !

Qu'on se le tienne pour dit, la lecture est une gourmandise ! Oui, mais laquelle ? Pour celle-ci, ce sera des muffins en crumble de spéculoos et confiture afin de démontrer les différentes thématiques illustrant ce livre en dépit d'un scénario parfois bancal.