{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

D'après une histoire vraie

Delphine de Vigan

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions le Livre de poche

Critique postée par :

Fanny Guyomar

« D’après une histoire vraie », est une œuvre de Delphine de Vigan, parue en 2015 aux éditions Lattès. Son oeuvre a remporté le prix Renaudot et le Goncourt des lycéens, l’année de sa sortie. C’est une autofiction, traitant de la vie de l’auteur après la publication de son livre précédent : « Rien ne s’oppose à la nuit ».

Nous avons ici affaire à une femme, nommée L., arrivant et se forgeant une place discrètement dans la vie de Delphine. L. va tout faire pour accéder à son amitié. Le personnage principal souffre ici d’un cas important de la maladie de la page blanche, et ne parvient plus à écrire, ne serait-ce qu’une liste de courses. L. tombe à point nommé pour notre narratrice qui a vraiment besoin d’aide en ces temps difficiles. Delphine va se laisser « aider » par cette femme, qu’elle croit être son amie. Cette femme qui prend peu à peu possession de la vie de l'auteur, jusqu’à se faire passer pour elle, et l’isoler, la séparer de son cercle d’amis proches.
C’est un très bon livre, écrit avec un style qui nous fait ressentir chacune des émotions du protagoniste. Nous rentrons très vite dans l’histoire et arrivons facilement à interprêter et à nous retrouver dans les personnages. Nous nous faisons aussi rapidement une opinion de chacun d’eux.
De l’extérieur, nous nous rendons compte à quel point Delphine est atteinte, aveuglée par sa maladie. La supercherie nous paraît tellement évidente, que nous ne comprenons presque pas comment elle a pu se laisser berner. Ce qui est puissant dans ce livre, est aussi le fait que nous n’arrivons pas à déceler le vrai du faux, quels évènements de la vie de nos personnages ont vraiment eu lieu. Tout est fait pour nous induire en erreur.
La fin est très surprenante, implicite, elle nous pousse à nous poser des questions, nous doutons de ce que nous avions lu auparavant, alors que tout nous semblait vrai. Nous ne comprenons pas forcément ce qu’il s’est passé, même si nous avons assisté à toute la tromperie. Nous nous retrouvons subitement à la place des proches de Delphine, qui sont dans le flou aussi, puisqu’aucune preuve de l’existence de L. ne subsiste.
Nous lecteurs, nous nous rendons compte à quel point ce que Delphine vit peut arriver à n’importe qui en détresse, n’importe quand. Et le besoin d’être averti est présent chez la pupart d’entre nous, même si nous voyons bien qu’il se peut que nous ne nous en rendions pas compte nous même, qui sommes au courant de la gravité de la situation.
C'est un livre bouleversant qui a pu en chambouler plus d'un.