{{type}}
{{genre}}
{{register}}
Retourner à l'accueil

Automne

Jan Henrik Nielsen, Aude Pasquier

Ajouter sur Collibris
Disponible aux éditions A. Michel

Ce qu'en dit l'éditeur

La Grande Catastrophe a anéanti le monde. Depuis six ans, les plantes, les animaux puis les hommes sont tombés malades. La terre est devenue un endroit toxique et ses habitants vivent reclus, avec des réserves de nourritures. Même l’eau est rare. Deux sœurs, Fride et son aînée, Nanna, habitent dans un bunker sur une toute petite île avec leur père. À la faveur de circonstances exceptionnelles – leur père tombe malade – les filles sont obligées de sortir pour trouver des médicaments. Commence alors un long périple à pied dans un paysage désolé : les rencontres, les peurs, la joie surprenante de voir ce monde qu’elles ne connaissent plus, les rendent plus fortes, avec au bout, l’espoir d’une nouvelle vie…« C’est le regard des deux sœurs sur ce monde ravagé qui donne à ce livre ce petit plus qui en fait un roman plus grand que les autres. C’est tout simplement un roman sur la vie et l’amour de la vie.

Critique postée par :

Lindsay Hardy

Dystopie quand tu nous tiens ! Incontestablement livre jeunesse, il n'a néanmoins pas à rougir de ses grands frères de littérature adulte. On peut allègrement le comparer à La route de Cormac McCarthy ou encore Anna de Niccolo Ammaniti mais avec une différence notable : la positivité. Oui le monde a sombré, oui deux fillettes sont livrées à elles-mêmes et oui le danger guette mais la force réside dans la fraîcheur comme la naïveté des enfants. Ici point de scènes horrifiques bien que le suspense demeure mais une appréhension d'un monde inconnue ou peu connue de deux enfants libérées d'un bunker six ans après une catastrophe naturelle. Le monde que nous connaissons n'a jamais été si proche d'un tel drame...

Cachés sur une île depuis six ans, Nanna douze ans, Fride six ans et leur père se terre dans un bunker en attendant que le monde reprenne un semblant d'humanité. L'espèce humaine et animale touchée par une pandémie, les saisons détraquées par l'abus de produits chimiques et autres rayonnements radioactifs, la Terre est devenue infertile. Mais le quotidien morose des deux fillettes est soudainement bousculé par un fait inattendu, leur père tombe malade. Sur le continent face à leur île, des médicaments sont cachés dans leur ancien appartement. Les deux sœurs vont devoir s'armer de courage pour affronter l'extérieur, l'hostilité de la ville...

Dystopie écologique, celle-ci à la particularité d'apporter un regard différend sur le genre. Positivité et espoir sont les maîtres mots de ce récit qui a le mérite de délaisser l'action au profit d'une candeur et d'une spontanéité toute enfantine. Ces critères recherchés soulignent la volonté de Jan Henrik Nielsen d'écrire à travers les yeux des enfants et donc pour eux. Alors que Nanna et Fride découvrent un environnement de désolation, l'auteur s'échine non pas à nous offrir une profusion de descriptions mais à dépeindre leurs sentiments intérieurs. Il dessine les contours d'une complicité qui se meut en une véritable tendresse, indispensable à leur unité dans l'affranchissement de leur peur.

Par un style fluide et simple, des dialogues innocents et une aventure ponctuée de rencontres inattendues, l'auteur permet avec facilite l'identification des personnages. Malgré quelques redondances, j'ai apprécié avoir peur auprès de Nanna et Fride, vécu leurs tristesses et leurs joies et adoré explorer à leurs côtés la nouvelle vie qui s'offrait à elles. Une jolie lecture qui fait palpiter le cœur et réagir l'esprit! Un conseil gourmandise ? Un rooibos Earl Grey des Frères Dammann accompagné de woopies coco / crème de banane devrait ravir les petits comme les grands...